08/12/2019 10:56
L’équipe vietnamienne AC-COOL est la grande gagnante de la 3e édition du concours "Start-up francophone 2019". La finale a eu lieu fin novembre à l’Institut de technologie du Cambodge, avec six équipes en lice.
>>Concours de création d’entreprise pour les jeunes francophones en Asie
>>L'AUF célèbre avec vous le mois de la Francophonie
>>Une formation à la rédaction d'un plan d'affaires à Hanoï

Le 1er prix du concours "Start-up francophone 2019" a été remporté par l’équipe vietnamienne AC-COOL. Photo : BTC/CVN

Réservé aux moins de 35 ans, étudiants ou diplômés des établissements francophones du Vietnam, du Laos, du Cambodge et de la Thaïlande, le concours "Start-up francophone" est une excellente occasion pour ces jeunes de se faire connaître, de rencontrer des entrepreneurs et de bénéficier de précieux conseils. C’était la première fois que l’Institut de technologie du Cambodge (ITC) l’organisait.

Placée sous le thème "L’esprit entrepreneurial ciblé vers des projets d’innovation sociale et solidaire”, l’édition de cette année a été mise en place par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises (FNEGE), BK Holdings et des compagnies privées. Ce concours s’inscrit dans l’un des neuf axes stratégiques de l’AUF ayant pour objectif de diffuser la culture et la pratique de l’entrepreneuriat chez les jeunes (étudiants et diplômés).

Six projets en compétition

Le concours "Start-up franco-phone 2019" a reçu plus d’une cinquantaine d’inscriptions. Quarante-deux équipes présélec-tionnées ont suivi des ateliers de formations et séminaires sur l’entrepreneuriat et ont visité des entreprises. Lors de la finale, les six meilleures ont présenté leurs projets devant des dirigeants d’entreprises locales et internationales.

"Il faut s’engager dans ce genre de démarche pour plusieurs raisons, dont le développement de la créativité. Je suis sûre que le potentiel du Cambodge peut largement s’exprimer à travers ce type de manifestation", a affirmé Ouidad Tebbaa, directrice régionale Asie-Pacifique de l’AUF.

De son côté, le Dr. Chunhieng Thavarit, directeur général adjoint de l’ITC chargé de la coopération internationale, a souligné l’importance de ce concours "qui a permis de sensibiliser nos ingénieurs à l’entrepreneuriat. Je suis persuadé que cette belle initiative a un impact positif sur l’économie du Cambodge". "La présentation est jugée sur la faisabilité des produits. Des vrais peuvent être potentiellement commercialisés", a affirmé Stéphane-Laure Caubet, directrice de 8S2 Business et membre du jury.

Des produits novateurs

L’équipe vietnamienne AC-COOL a gagné le 1er prix et effectuera un stage de deux semaines dans un incubateur à Paris. La cambodgienne UNITECH a reçu le 2e prix et sera accueillie pendant deux semaines dans un incubateur à Hanoï. Le 3e prix a été décerné à deux autres équipes vietnamiennes, TLNET et Happy Life.

L’équipe gagnante est constituée d’une étudiante de l’Université de langues et d’études internationales, relevant de l’Université nationale de Hanoï, et trois autres de l’École supérieure de commerce extérieur de Hanoï. Ils ont créé deux types de produits : objets en plastique jetables biologiques, dont des gobelets et pailles, destinés aux entreprises ; contenants pour la nourriture issue de bioplastiques à destination des particuliers.

"La Terre se dégrade à grande vitesse à cause de la surexploitation des ressources naturelles par l’homme. C’est l’extrême urgence de l’exploitation du pétrole qui nous force à trouver des alternatives. Au sein de la société vietnamienne, la prise de conscience des problèmes environnementaux augmente progressivement. Beaucoup de consommateurs évitent au maximum l’utilisation des plastiques pétrochimiques. C’est la raison pour laquelle notre équipe a décidé de développer le bioplastique par nos propres moyens. Grâce aux nouveaux catalyseurs, nos produits possèdent de nombreux points forts qui pourraient rivaliser avec le plastique classique", a informé Ngô Thi Hà My, de l’équipe AC-COOL.  

Quê Anh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

À Hanoï, au village de l’encens parfumé De passage dans la commune de Quang Phú Câu, en périphérie de Hanoï, on sera saisi par l’ambiance qui anime les fabricants d’encens. Ces bâtonnets sont brûlés par millions lors des fêtes traditionnelles, surtout à l’occasion du Nouvel An.