08/12/2021 23:00
Le travail des enfants est un problème au niveau mondial. L’Organisation internationale du travail estime que 160 millions de personnes mineures dans le monde sont enrôlées dans le travail en 2020.
>>Le travail des enfants augmente pour la première fois en deux décennies
>>Le taux de travail des enfants au Vietnam inférieur à la moyenne régionale

Le programme national du Vietnam a pour objectif de diminuer le taux des enfants travailleurs âgés de 5 à 17 ans au-dessous de 4,9% en 2025.
Photo : Ngoc Thành/CVN

Pire encore : 79 millions d’entre elles exercent des activités dangereuses et des millions d’autres sont en danger en raison des conséquences de la pandémie de COVID-19. Elle a prévu que le nombre d’enfants travailleurs pourrait augmenter de 8,9 millions en 2022.

Au Vietnam, l’enquête nationale sur le travail des enfants, menée en 2018, a montré qu’il y avait 1.031.944 enfants âgés de 5 à 17 ans impliqués dans un travail, soit 5,4% des enfants dans cette tranche d’âge, un taux qui est moins élevé que celui observé en 2016 dans de nombreux pays dans la région de l’Asie-Pacifique et dans le monde.

À ce propos, lors d’une conférence organisée récemment par le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, en collaboration avec L’Organisation internationale du travail (OIT) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), la vice-ministre Nguyên Thi Hà a annoncé : "Le travail précoce affecte le développement physique et psychologique, ainsi que l’éducation des enfants".

Le gouvernement vietnamien a signé des accords commerciaux internationaux dans lesquels il s’engage à lutter contre l’utilisation du travail des enfants dans les chaines d’approvisionnement de produits de textile-habillement et de produits agricoles et aquacoles. Cependant, la détection du travail des enfants rencontre des difficultés, car ils travaillent partout, mais sont invisibles : domestiques dans les maisons, derrière les murs des ateliers, cachés dans le secteur informel.

Photo de famille des participants à la conférence à Hanoï.
Photo : SKDS/CVN

Ces dernières années, le Vietnam a accordé la priorité à la prévention du travail des enfants, tout en participant à des traités internationaux sur les droits des enfants et notamment à l’Alliance mondiale pour éradiquer le travail forcé, l’esclavage moderne, la traite des êtres humains et le travail des enfants (Alliance 8.7).

Objectif : réduire le taux des enfants travailleurs au-dessous de 4,9% en 2025.

Au niveau national, le gouvernement a ratifié le Programme national de prévention et de réduction du travail illégal des enfants pour la période de 2021 à 2025 et sa vision pour 2030. Élaboré sur la base du Programme de prévention et d’abolition du travail des enfants pour la période de 2016 à 2020, mené par le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, avec les aides techniques de l’OIT et de l’UNICEF, ce programme national a pour objectif de diminuer le taux des enfants travailleurs âgés de 5 à 17 ans au-dessous de 4,9% en 2025 et au-dessous de 4,5 % en 2030, ainsi que d’améliorer la prise de conscience sur ce sujet des parties concernées (les parents, les enfants, les organismes, les employeurs, les coopératives, les foyers de villages de métier, etc.).

"Ce programme joue un rôle important dans la réalisation des objectifs quinquennaux de développement socioéconomique du pays et des engagements du Vietnam dans le cadre des traités internationaux sur les droits des enfants. De plus, il favorisera la participation du Vietnam aux accords commerciaux internationaux et son intégration à l’économie mondiale", a déclaré Nguyên Thi Hà.

Ce programme sera intégré dans les programmes cibles du pays tels que : le Programme cible national sur le développement socioéconomique dans les régions éloignées et montagneuses pour la période de 2021 à 2030, le Programme cible national de l’édification de la nouvelle ruralité pour 2021-2025 et le Programme cible national de réduction durable de la pauvreté pour 2021-2025.

D’après Bharati Pflug, expert de l’OIT, le travail des enfants entraine des risques pour le Vietnam en tant que partenaire commercial international, compromet les capacités de la future main-d’œuvre du pays, porte atteinte aux droits des enfants et entrave l’élimination de la pauvreté.

Elle a constaté que la mise en œuvre du Programme national de prévention et de réduction du travail illégal des enfants pour la période de 2021 à 2025 et sa vision pour 2030 a mis en valeur une forte volonté politique de la part du gouvernement vietnamien dans la garantie d’un meilleur avenir pour les futures générations.

Le Vietnam est le premier pays en Asie et le deuxième pays au monde à avoir ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) de l’ONU. Il a également ratifié la Convention C182 sur l’interdiction des pires formes de travail des enfants et l’action immédiate en vue de leur élimination et la Convention C138 sur l’âge minimum d’admission à l’emploi de l’OIT.

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.