28/07/2017 20:21
L’épidémie de dengue se propage à travers les quartiers de Hanoï et sur l’ensemble du territoire. À Hanoï, lundi 24 juillet, on recensait 6.699 cas, avec 3 décès. Si des mesures homogènes et énergiques ne sont pas appliquées, il sera difficile de contrôler cette épidémie.

>>Hô Chi Minh-Ville : la saison des pluies propice à la recrudescence de la dengue
 

Le nombre de cas de dengue a fortement augmenté. 
Photo : Thu Huong/CVN

Ces deux dernières semaines, au Département des maladies tropicales de l’hôpital E à Hanoï, le nombre de cas de dengue a fortement augmenté. «Chaque jour, on constate environ 80 cas, dont 25 à 30 hospitalisations. Le 24 juillet, un pic a été atteint avec  près de 80 patients traités ici», a informé le médecin Nguyên Van Hanh, chef de ce département.

Mme Hà, 29 ans, a partagé : «J'ai été hospitalisée samedi 22 juillet en état d’urgence avec des symptômes de forte fièvre, d’éruptions cutanées, de maux de tête».

À l’heure actuelle, ce département des maladies tropicales est en train de traiter 66 cas, soit le double de l’année 2016 à la même période. Selon le médecin Nguyên Van Hanh, les symptômes comprennent souvent une forte fièvre accompagnée de douleurs au ventre, de saignement du nez ou de vomissement de sang.

 

Un patient atteint de l'épidémie de dengue.  Photo : Thu Huong/CVN


Toujours à Hanoï, le Département des maladies infectieuses de l’hôpital Bach Mai a également accueilli beaucoup de malades, dont des femmes enceintes. «J’avais une forte fièvre et des saignements aux dents. Après des examens, on m’a diagnostiqué la dengue. Mon mari est aussi touché», a confié une patiente de 35 ans.

«Ma famille compte 4 personnes et nous sommes tous contaminés par la dengue», a déclaré Nguyên Dinh Tuân, aussi traité à l’hôpital Bach Mai.


D’après un rapport du ministère de la Santé publié le 26 juillet, au cours des 7 premiers mois de l’année, le pays a recensé près de 60.000 cas de dengue, avec plus de 50.000 hospitalisations et 17 décès.

À Hanoï, il y a des foyers épidémiques dans les arrondissements et districts de Dông Da, Hoàng Mai, Hai Bà Trung, Câu Giây, Hoài Duc, Thuong Tin, Thanh Xuân, Ba Dinh, Tu Liêm ou encore Thanh Oai.


La plus grande vigilance est recommandée aux habitants
 

Pulvérisation d'insecticides contre les moustiques dans la maison d'un habitant à Gia Lai (hauts plateaux du Centre).
Photo : Duong Ngoc/VNA/CVN


«Ces derniers temps, les pluies abondantes ont créé des conditions favorables à la reproduction des moustiques. Il faut renforcer  les mesures préventives contre les piqûres telles que porter des vêtements à manches longues, dormir sous une moustiquaire et appliquer des crèmes anti-moustiques. Il faut aussi éradiquer les foyers de reproduction de moustiques dans les quartiers, concrètement en vidant et nettoyant tout ce qui peut contenir ou retenir de l’eau stagnante de pluie ou d’arrosage», a déclaré Trân Dac Phu, chef du Département de la santé préventive.

Certains pensent que vivre dans des appartements ou des chambres climatisés les préserve des moustiques. Cependant, eux aussi ne sont pas à l’abri de ces insectes. Tout le monde, sans exception, se doit de prendre des mesures préventives.


Thu Huong/CVN






 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Sixième conférence sur la coopération touristique Vietnam - Taïwan (Chine) La 6e Conférence sur la coopération Vietnam - Taïwan (Chine) dans le tourisme a été organisée le 23 novembre dans la ville de Ha Long, province septentrionale de Quang Ninh.