24/08/2020 23:09
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a assisté au 3e Sommet virtuel de coopération Mékong - Lancang (MLC) le 24 août, en compagnie de hauts dirigeants du Cambodge, du Laos, du Myanmar, de Thaïlande et de Chine.
>>Le PM vietnamien participera au Sommet de coopération Mékong - Lancang
>>Le 3e Sommet de coopération Mékong - Lancang se tiendra en ligne

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au Sommet virtuel de coopération Mékong - Lancang (MLC), le 24 août.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

Sur le thème "Renforcer le partenariat pour une prospérité partagée", le Sommet virtuel de coopération Mékong - Lancang (MLC) a passé en revue la coopération récente de la MLC et débattu des orientations pour promouvoir sa collaboration dans la période à venir.

En ce qui concerne les résultats de la coopération, les dirigeants ont souligné les progrès importants réalisés depuis la deuxième réunion des dirigeants de la coopération Mékong - Lancang, tels que les progrès de la coopération dans la gestion de l'eau du Mékong, dont l'organisation de la première réunion ministérielle de la coopération Lancang - Mékong pour les ressources en eau, et la lancement d'une coopération entre la MLC et la Commission du Mékong. Plus de 300 projets d'assistance technique ont été mis en œuvre avec le soutien du Fonds spécial de la MLC tandis que le Centre de recherche du Mékong et des centres de coopération spécialisés ont été créés.

Concernant les futures orientations de coopération, les dirigeants ont réaffirmé leur détermination à construire conjointement une région de la MLC de paix, de stabilité, de développement durable et de prospérité; et est convenu de promouvoir la coopération sur trois piliers spécifiques.

Sur la sécurité - la politique, les pays ont convenu de maintenir des échanges de haut niveau; renforcer le dialogue entre les partis politiques, les parlements, les gouvernements et les localités; et promouvoir la coopération pour résoudre les problèmes de sécurité non traditionnels et en santé publique pour répondre à la pandémie de COVID-19 et restaurer la croissance économique. La réunion a accueilli favorablement la proposition de la Chine de créer le Fonds spécial de la MLC pour la santé publique afin d’appuyer la réponse des pays de la région à la pandémie et au secteur de la santé plus tard.

En termes d'économie et de développement durable, les pays de la MLC favoriseront la connectivité régionale dans les infrastructures matérielles et immatérielles; faciliter le commerce et les investissements, et la coopération public-privé; intensifier la coopération dans le développement rural et la réduction de la pauvreté, le développement de l'économie numérique et de la science-technologie, la gestion et l'utilisation durable des ressources en eau du Mékong, la protection de l'environnement et de la biodiversité.

En ce qui concerne la culture - société et les échanges entre les peuples, ils mettront en œuvre des activités de coopération éducative et des programmes de formation pour développer des ressources humaines de haute qualité qui répondent à la demande du marché à l'ère de la quatrième révolution industrielle; tout en favorisant la coopération touristique et les échanges culturels.

Une coopération basée sur la confiance

Les dirigeants ont également convenu d'utiliser plus efficacement le Fonds spécial de la MLC et d'améliorer la qualité et l'aspect pratique du projet, apportant ainsi des avantages pragmatiques aux populations des six pays.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang prend la parole au Sommet, le 24 août.
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN 

Ils ont passé beaucoup de temps à discuter de la coopération en matière de gestion et d'utilisation des ressources en eau du Mékong. Les dirigeants ont convenu que face aux impacts de plus en plus graves du changement climatique, les pays riverains devraient promouvoir davantage le partage des données hydrologiques des bassins fluviaux, mener des recherches conjointes et un dialogue politique, gérer les inondations et les sécheresses et se coordonner étroitement avec la Commission du Mékong.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a déclaré que la Chine était prête à partager les données hydrologiques tout au long de l'année du fleuve Lancang, qui est une section du Mékong traversant le territoire chinois, et souhaite discuter de la construction d'un canal de partage de données hydrologiques entre les pays de la MLC et la mise en œuvre de projets de coopération conjoints sur l’alerte aux inondations et aux catastrophes naturelles.

S'exprimant lors de l'événement, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné les critères dont la MLC a besoin pour garantir la réalisation avec succès des objectifs fixés pour une région de la MLC de paix, de prospérité et de développement durable. Ce sont une coopération basée sur la confiance, des relations sincères, franches et amicales; garantir les principes d'égalité, de consensus, de bénéfice mutuel et de respect du droit international; et en prenant le développement durable et centré sur les personnes comme un contenu cohérent.

Il a souligné la nécessité d'attacher de l'importance à la recherche de solutions aux défis communs et à la garantie des intérêts légitimes des pays membres.

Promotion des atouts des pays membres

Les activités de la MLC doivent être menées sur la base de la promotion des atouts des pays membres, a-t-il dit, ajoutant que les pays de la région devraient travailler en harmonie avec l’ASEAN et d’autres mécanismes de coopération du Mékong.

Le Premier ministre cambodgien Samdech Techo Hun Sen à la réunion de hauts dirigeants de la coopération Mékong - Lancang, le 24 août.
Photo : Thông Nhât/VNA/VN

Dans le contexte de la région confrontée à des défis sans précédent, le Premier ministre a souligné que la MLC devrait se concentrer sur la coopération pour minimiser les effets négatifs du COVID-19 et prévenir les perturbations dans la chaîne d'approvisionnement, ainsi que pour répondre aux besoins de production et d'affaires des entreprises.

Ils doivent partager des informations et des expériences en matière de prévention et de contrôle du COVID-19 de manière régulière, opportune et transparente ; et promouvoir la coopération dans la production de vaccins et faciliter l'accès aux vaccins, a déclaré Nguyên Xuân Phuc.

Le pays devrait également coopérer dans l'utilisation et la gestion des ressources en eau du Mékong et rechercher des solutions à long terme pour le développement durable du bassin; partager des informations et des données hydrologiques tout au long de l'année; renforcer le réseau de stations automatiques de surveillance des ressources en eau; consolider les systèmes de prévision et d'alerte aux catastrophes naturelles; et coordonner avec la Commission du Mékong et les partenaires internationaux.

À la fin de la réunion, les dirigeants des six pays membres ont adopté la Déclaration de Vientiane et ont témoigné le transfert du rôle de coprésident de la MLC du Laos au Myanmar.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.