16/08/2018 09:48
Lors des deux dernières éditions des Jeux d’Asie (ASIAD), le Vietnam n’a décroché qu’une médaille d’or. Cette année, il se rendra en Indonésie avec de nouvelles ambitions: rapporter au moins trois titres des ASIAD 18. Revue d’effectifs.
>>Une fête pour présenter les ASIAD à Hanoï: le fair-play à l'honneur
>>Cérémonie de départ de la délégation vietnamienne aux ASIAD 2018 en Indonésie

La sauteuse en longueur Bùi Thi Thu Thao pourrait être une chance de médaille d’or en Indonésie.
Photo: Tràng Duong/VNA/CVN

Les ASIAD 18 se dérouleront du 18 août au 2 septembre à Jakarta et Palembang, en Indonésie, avec la participation de plus de 11.000 athlètes issus de 45 nations, qui se mesureront dans 67 disciplines.

La délégation vietnamienne sera composée de 532 personnes, dont 352 sportifs inscrits dans 32 disciplines.

Un nombre record d'athlètes vietnamiens

Il s’agit du plus grand nombre d’athlètes vietnamiens réunis lors de cette compétition régionale. Plus de chance d’or donc... Et les arguments qualitatifs ne manquent pas avec le tireur Hoàng Xuân Vinh, les haltérophiles Thach Kim Tuân et Trinh Van Vinh, la sauteuse en longueur Bùi Thi Thu Thao, la coureuse cycliste Nguyên Thi Thât, le gymnaste Lê Thanh Tùng ou encore la maître de wushu Duong Thúy Vi.

"Jamais nous n’avions eu entre nos mains autant de sportifs brillants. Leurs chances de médaille d’or aux compétitions en Asie du Sud-Est, en Asie et au niveau mondial sont réelles", souligne Trân Duc Phân, chef adjoint du Département général de l’éducation physique et des sports.

Depuis des années, la plupart des athlètes vietnamiens sont formés selon le modèle "3 en 1". En d’autres termes, ils ont pour mission de gagner des médailles aux Jeux d’Asie du Sud-Est, ASIAD et Jeux olympiques (JO). Grâce à cette stratégie, le pays a obtenu de premiers résultats positifs, contribuant à améliorer le prestige du sport national sur la scène internationale.

Auparavant, les plus grands espoirs de médailles aux ASIAD reposaient souvent sur les disciplines qui ne figuraient pas dans le calendrier de compétition des JO comme le wushu et le foot-bag. Mais aujourd’hui, l’haltérophilie, le tir, le karaté, la natation ou encore la gymnastique artistique sont des disciplines dans lesquelles le pays dispose de représentants sérieux et susceptibles de glaner un titre aux ASIAD et de se qualifier pour les JO.   

La spécialiste de wushu Duong Thúy Vi fait, elle aussi, figure de grand espoir.
Photo: VNA/CVN

"Bien sûr, obtenir une médaille aux ASIAD ne sera pas simple. Cependant, la délégation vietnamienne est déterminée à y gagner au moins trois médailles d’or pour 2018. Les dernières performances de nos sportifs clés lors de récents tournois internationaux nous permettent d’arriver avec un bon capital confiance", confie Trân Duc Phân.

Au cours du premier semestre de l’année, les sportifs vietnamiens ont remporté un total de 172 médailles d’or, 114 d’argent et 88 de bronze, dont 16 médailles d’or, 21 d’argent et autant de bronze lors de compétitions mondiales.

Au niveau asiatique, ils ont décroché 54 médailles d’or, 39 d’argent et 43 de bronze.

S’agissant des compétitions d’Asie du Sud-Est, les Vietnamiens ont gagné 80 médailles d’or, 47 d’argent et 18 de bronze. Sans compter 22 médailles d’or, 7 d’argent et 18 de bronze au cours des autres compétitions.

Mettre les bouchées doubles à l’entraînement

"Une fois bien préparée, la délégation vietnamienne pourrait remporter plus de trois médailles d’or aux ASIAD 18", estime Nguyên Hông Minh, ancien chef du Département des sports de haut niveau 1 du Comité de l’éducation physique et des sports du Vietnam. Il s’agit des meilleures préparations de l’histoire sportive du pays en termes de moyens, de recherche d’informations sur les adversaires et, enfin, de préparation mentale.

Aux ASIAD17 disputés en 2014 à Incheon, en République de Corée, des sportifs vietnamiens avaient raté dix médailles d’or parce qu’ils n’étaient pas parvenus à garder la tête froide au moment décisif. Ils ont donc dû se contenter de médailles d’argent. Le Vietnam a remporté un total de 36 médailles, dont une d’or - gagnée par la spécialiste de wushu Duong Thúy Vi en sabre et pique -, 10 d’argent et 25 de bronze. Il s’est ainsi classé au 21e rang des 37 nations participantes.

"Dans le sport, tout peut arriver. La concurrence est rude aux ASIAD. On doit reconnaître cette vérité pour ne pas générer trop de pression en matière de performances sur les sportifs", partage le tireur Hoàng Xuân Vinh. Il avoue qu’après son exploit aux JO de Rio de Janeiro au Brésil en 2016, en décrochant l’or au pistolet à 10 m, il n’est pas parvenu à maintenir son niveau de performance lors des compétitions suivantes.

En vue des ASIAD 18, Lê Tú Chinh, le nouveau "joker" de la sélection nationale d’athlétisme, s’est rendue aux États-Unis, après le Têt, pour suivre un stage de longue durée à l’Académie IMG de Floride. En natation, Nguyên Thi Ánh Viên a également été envoyée dans ce pays pour mettre les bouchées doubles à l’entraînement. Les autres sélections nationales telles que le tir, l’haltérophilie ou encore les arts martiaux ont fait de même à l’étranger.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.