19/05/2020 16:59
Dans son article publié le 14 mai sur le journal canadien The Georgia Straight, l’auteur a salué que le Vietnam est l’un des pays les plus peuplés ayant connu le taux d'infection au nouveau coronavirus le plus bas au monde.
>>La lutte contre le COVID-19 au Vietnam vue par des journaux tchèques
>>ABC News explique le succès du combat du Vietnam contre le COVID-19
>>Le Vietnam est une excellente destination post-COVID-19, selon un magazine américain

Capture d'écran de l'article dans le journal canadien "The Georgia Straight".
Photo : Hoàng Phuong/CVN

En janvier et début février, lorsque l'épidémie de nouveau coronavirus  (COVID-19) s'est rapidement propagée en Chine, le Vietnam a agi de manière rapide et décisive. Il a été l'un des premiers pays au monde à interdire les vols en provenance de Chine.

"Bien que le nombre de cas contaminés ne soit encore qu'à un chiffre très bas, le Vietnam ne baisse pas la garde. Les écoles devaient rouvrir le 3 février après les vacances du Nouvel An lunaire mais elles n'ont rouvert qu'en mai, et ce malgré seulement huit cas diagnostiqués à l'époque (le 3 février) dans un pays de 95 millions d'habitants", a rapporté l’article.

"Le Vietnam a signalé 312 cas de COVID-19 et aucun décès", a indiqué l’auteur. Son ratio de trois tests positifs par million est le plus bas au monde parmi les pays de plus de 30 millions d'habitants. En fait, c'est le pays le plus peuplé du monde à ne pas avoir enregistré de décès.

Toujours selon cet article, les autres pays peuplés où aucun cas de mortalité n’a été détecté sont l’Ouganda (43 millions d’habitants en 2018), le Mozambique (29,5 millions en 2018), Madagascar (26,3 millions en 2018), le Cambodge (16,25 millions en 2018). 

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Forum du tourisme de Huê 2020 Le Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) a organisé dimanche 31 mai le Forum du tourisme de Huê 2020, dans le but de relancer le secteur touristique local durant et post-COVID-19.