23/03/2018 23:10
Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, s'est entretenu le 22 mars avec le commissaire chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche de la Commission européenne (CE), Karmenu Vella, au siège de la CE à Bruxelles (Belgique).
>>Ces droits antidumping américains "injustes" sur les filets de panga
>>L’EVFTA dynamisera les investissements européens au Vietnam
>>Les droits antidumping américains sur le panga vietnamien font des vagues

 
Transformation des crevettes pour l'exportation dans une usine de la Compagnie par actions du groupe des produits aquatiques Minh Phu. Photo : VNA/CVN

À cette occasion, le ministre Nguyên Xuân Cuong a accordé une interview au correspondant de l'Agence Vietnamienne d'Information (VNA) sur les résultats de l’entretien et ainsi que la détermination du Vietnam à retirer le carton jaune pour les fruits de mer vietnamiens ainsi que les problèmes suspendus et les orientations pour développer durablement le secteur de la pêche au Vietnam à l'avenir. 

Lors de l’entretien avec le commissaire chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche de la Commision européenne, Karmenu Vella, les deux parties ont discuté des mesures et des actions mises en œuvre par le Vietnam après la situation du "carton jaune" de la CE sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN). 

Le Vietnam a mis l'accent sur la propagande pour changer la perception des parties prenantes impliquées dans la gestion et l'exploitation dans le secteur de la pêche. 

À propos de la pêche INN 

L’Assemblée nationale vietnamienne a approuvé le 21 novembre 2017 le projet d’amendement de la loi sur la pêche et l’aquaculture. La majorité des chapitres, articles de la loi sur la pêche et l’aquaculture de 2017 comprennent des règles sur la pêche INN. 

Le Premier ministre a également décidé de créer un groupe de travail dans lequel le ministre de l'Agriculture et du Développement rural est directement chargé de la coordination avec d’autres membres et d’ autres ministères pour réaliser ces mesures. 

 
Séance de travail entre le ministre Nguyên Xuân Cuong (droite) et le commissaire Karmenu Vella, le 22 mars à Bruxelles. Photo : VNA/CVN

Lors de la réunion avec le commissaire chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche de la CE, Karmenu Vella, l'UE a également noté les premiers résultats du Vietnam. Cependant, dans les années à venir, il y a encore beaucoup de problèmes que le Vietnam doit continuer d'être positifs afin d'obtenir des résultats réels et durables. 

Les choses que le pays doit faire ne sont pas simplement englobées dans les neuf recommandations de la pêche INN, mais il est important d'avoir les mesures à prendre pour une pêche durable et efficace, et il est important de protéger l'environnement. 

Lors de l’entretien, le ministre Nguyên Xuân Cuong a suggéré au commissaire Karmenu Vella de coordonner et partager avec le Vietnam sur des sujets tels que l'assistance technique, la formation des ressources humaines. 

Le ministre Nguyên Xuân Cuong a estimé que sa visite à la Commission européenne a été très utile lorsqu'elle a eu lieu cinq mois après que l'Union européenne (UE) eut publié la "carton jaune" de la CE sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) pour les produits aquatiques vietnamiens. 

Cette visite est l'occasion d’aider l’UE à comprendre mieux la détermination du Vietnam, à persuader l’UE de partager ces résultats et de comprendre mieux des questions insuffisantes en raison de facteurs objectifs.

Soutien de l'UE

L’UE se coordonnera avec le Vietnam, et pourra soutenir financièrement ou partager le paquet d'assistance technique nécessaire. 

L’UE a également convenu à l'avenir d’aider le Vietnam dans l'institutionnalisation des documents de droit  conformément aux pratiques internationales. 

Pour que le secteur de la pêche du Vietnam se développe durablement et réponde aux normes des marchés exigeants comme la CE, le ministre Nguyên Xuân Cuong a estimé que le Vietnam doit continuer à perfectionner l'institution de la nouvelle loi sur la pêche, et à améliorer les documents juridiques. 

Il est également nécessaire de continuer à former des ressources humaines, à la fois dans le domaine de la recherche, de la gestion et de l'application de la loi. Il est clair que la formation des ressources humaines occupe une place très importante pour le développement durable. 

En outre, il est nécessaire de continuer à renforcer l'éducation et la persuasion pour tous les secteurs économiques dans lesquels les pêcheurs respectent sérieusement les politiques et les lois, et les entreprises vietnamiennes doivent être assez fortes pour assurer non seulement l'efficacité économique mais aussi une intégration réussie et durable. 

Le ministre a exhorté à renforcer la coopération internationale pour l'intégration, le partage des  expériences internationales, des technologies… pour développer durablement le secteur de pêche du Vietnam, a conclu le ministre Nguyên Xuân Cuong. 

Rapelons que le 23 octobre 2017, la Commission européenne a émis un "carton jaune", en guise de premier avertissement, à l'encontre du Vietnam pour ses pratiques de pêche jugées illégales. Après ce "carton jaune", le Vietnam a six mois pour pallier les manquements notifiés, à la suite desquels la Commission peut soit lever l'avertissement, donner une prolongation ou proposer au Conseil de durcir le ton.

VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Le tourisme vietnamien séduit les Bangladais Les voyagistes vietnamiens devraient accorder plus d'attention au marché bangladais, tout en favorisant la coopération avec des partenaires bangladais pour concevoir des circuits touristiques adaptés aux Vietnamiens et aux Bangladais, a déclaré l’ambassadeur du Vietnam au Bangladesh, Trân Van Khoa.