26/08/2018 10:00
Le gouvernement est énergiquement déterminé à diriger les affaires économiques pour faire en sorte de maintenir le taux d’inflation au-dessous du niveau fixé par l’Assemblée nationale.
>>Stabiliser l'économie et maîtriser l’inflation, deux priorités du gouvernement
>>Le gouvernement est déterminé à contrôler l’inflation en 2018

D’ici la fin de l’année, la stabilisation des prix sera principalement dirigée sur les produits risquant le plus d’être soumis à l’inflation, comme la viande de porc, les carburants, les services liés à l’éducation et à la santé, les tarifs des transport et des télécommunications.


Le gouvernement est déterminé à atteindre les objectifs fixés pour 2018, avec l’accent mis sur la maîtrise de la montée des prix, la consolidation de la stabilité et le développement de l’économie, la protection de l’environnement, la garantie de la sécurité. Il ne modifiera pas les prix de l’électricité et de certains autres services publics importants placés sous la gestion de l’État. “Il ne faut pas augmenter cette année les coûts de l’électricité et les ajustements des prix des services d’éducation et de santé ne devront avoir lieu que dans les délais et conditions opportunes”, a ordonné le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc. Il a souligné la nécessité de suivre le cours du marché des matériaux de construction, en particulier l’évolution des prix de l’acier, et d’en assurer l’approvisionnement pour répondre à la demande.

De son côté, le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Dô Thang Hai, a signifié que sous la direction du chef du gouvernement, ledit ministère et celui des Finances utiliseraient le Fonds de stabilisation du pétrole et de l’essence et d’autres ressources pour assurer les hausses les plus faibles possibles du prix des carburants cette année.

Le gouvernement a demandé à la Banque d’État de garantir l’adaptabilité de la politique monétaire à cette mission. Il a recommandé au ministère de la Santé de chercher à diminuer les prix des médicaments et des équipements médicaux. Devant la forte hausse des prix de la viande de porc, il a ordonné au ministère de l’Agriculture et du Développement rural d’être prudent, de faire preuve d’une bonne coordination avec les autres secteurs de l’économie. Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê, également président du Comité gouvernemental de pilotage de la gestion des prix, a appelé les organes compétents à surveiller de près la situation économique du pays pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer une production raisonnable au 2e semestre.

Des réformes qui portent leurs fruits

En juillet, l’indice des prix à la consommation (IPC) a diminué de 0,09% par rapport à juin, après une hausse constante durant les trois mois précédents.
En ces sept premiers mois de l’année, l’IPC a augmenté de 3,45%, soit un niveau inférieur au 3,91% enregistré lors de la même période de 2017. La balance commerciale a affiché un excédent de 3,1 milliards de dollars. Les investissements directs étrangers sont estimés à près de 23 milliards de dollars et les décaissements ont atteint plus de 9,8 milliards.

La Banque mondiale a prévu que le Vietnam pourrait connaître cette année une croissance économique de 6,8%. 
Photo: Lâm Khanh/VNA/CVN

L’État, actif et innovant, a inspiré la confiance aux investisseurs nationaux comme internationaux. La macroéconomie était stable, l’inflation contrôlée. Le chômage et le sous-emploi étaient à la baisse. L’agriculture, l’aquaculture, la transformation, la fabrication et les services ont connu une croissance impressionnante. L’exportation continuait d’être le moteur du développement économique... Ces indicateurs macroéconomi-ques ont confirmé la rapidité et l’efficacité de la direction et de la gestion dont ont fait preuve le gouvernement et le Premier ministre, ainsi que les efforts consentis par les ministères, branches et localités dès les premiers mois de 2018.

“L’économie vietnamienne a obtenu des résultats remarquables. Bien que nous prévoyions une croissance de seulement 6,6% cette année, les réalisations semblent être plus élevées que prévu”, a déclaré le directeur du FMI pour l’Asie-Pacifique, Changyong Rhee. “Jusqu’à présent, les performances économiques sont bonnes et nous sommes enthousiastes à ce sujet, d’autant plus que, bien que le pays conserve un taux de croissance élevé, l’inflation est restée relativement faible”, a-t-il indiqué. “Nous pensons que ce sont les réformes politiques qui portent leurs fruits. En résumé, jusqu’à présent, nous pensons que l’économie vietnamienne a connu une évolution positive et remarquable”.

Dans son récent rapport sur les perspectives économiques du Vietnam, la Banque mondiale a prévu que le pays pourrait connaître cette année une croissance de 6,8% (contre 6,5% dans la version précédente), de 6,6% en 2019 et de 6,5% en 2020, en raison d’un ralentissement attendu de la demande mondiale. L’inflation devrait rester autour de l’objectif de 4%. “Des conditions économiques favorables, une croissance remarquable et une inflation faible offrent l’opportunité rêvée au Vietnam de faire avancer ses réformes”, a affirmé Sebastian Eckardt, économiste à la Banque mondiale au Vietnam. Ce rapport n’oublie pas d’examiner les priorités de la réforme pour réduire les coûts commerciaux et renforcer la compétitivité du Vietnam.
 
Thê Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.