02/12/2014 16:58
Une soixantaine de photos grand format et une cinquantaine d’objets tirés des collections de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO) sont actuellement présentés dans le cadre de l’exposition «Objectif Vietnam - Le Vietnam au début du XXe siècle via les photos de l’EFEO».

Organisée à Hanoi au Musée national de l’histoire du Vietnam, en collaboration avec le Bureau de l’EFEO dans la capitale, cette exposition fermera ses portes fin mars 2015.

Les clichés ont tous été pris au début du XXe siècle par des chercheurs et photographes français travaillant à Hanoi. Ils ont été numérisés et, pour certains, retouchés. «Ce sont des archives extrêmement importantes pour les travaux de recherche», a estimé Nguyên Van Cuong, directeur du Musée national de l’histoire du Vietnam.


L’exposition permet de mieux appréhender la vie des Vietnamiens au début du dernier siècle, le petit peuple mais aussi les monarques, ainsi que les travaux des chercheurs français. On y voit par exemple une photo sur les fouilles de la ville d’Oc Eo, dans le delta du Mékong, prise en 1944 par Louis Malleret. Ou un cliché daté de mars 1933 montrant Jean-Yves Claeys dégageant une tombe de l’époque Han à Lac Y, près de l’actuelle ville de Vinh Yên, province de Vinh Phuc (Nord).

D’autres photos montrent des cérémonies cultuelles, des funérailles, des fêtes de villages…, ainsi que de nombreuses autres scènes de la vie quotidienne.

Une série de clichés dévoile la fameuse cérémonie de culte au Ciel et à la Terre (dite «cérémonie du Nam Giao»), prise sous le règne de Bao Dai (le dernier empereur du Vietnam) en 1939. Seul l’empereur pouvait organiser cette cérémonie, qui visait à confirmer son «mandat céleste». Durant 78 ans
(1807-1885), sous la dynastie des Nguyên, cette cérémonie fut organisée annuellement au printemps, mais également sous les régimes féodaux précédents. On voit sur les photos exposées des cortèges, des danseurs militaires, des éléphants caparaçonnés, des porteurs de tambours, et la cérémonie elle-même tenue devant la porte Ngo Môn de la cité impériale de Huê.

 

L’exposition comprend aussi une cinquantaine d’objets tels que carnets de fouille, appareils photos de l’époque, films et autres outils des chercheurs français, ainsi que des objets représentatifs des cultures de Hoà Binh, Bac Son, Dông Son, Sa Huynh et Champa.

Cette exposition constitue la suite de celle organisée à Paris, au musée Cernuschi, du 14 mars au 9 juin 2014, intitulée «Objectif Vietnam : photographies de l’École française d’Extrême-Orient», et ce dans le cadre des activités en l’honneur du 40e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques Vietnam-France et de l’Année du Vietnam en France 2014.


École française d’Extrême-Orient au Vietnam

La Mission archéologique permanente en Indochine, qui devint rapidement l’École française d’Extrême-Orient, a été créée en 1898 sous l’égide de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et par arrêté du gouverneur général de l’époque, Paul Doumer. Elle avait pour mission de travailler à l’exploration archéologique et philologique de la presqu’île indochinoise ; de favoriser par tous les moyens la connaissance de son histoire et de ses monuments, de ses idiomes ; de contribuer à l’étude érudite des régions et des civilisations voisines.

Originellement installée à Saigon (actuellement Hô Chi Minh-Ville), l’EFEO est transférée dès 1902 à Hanoi, nouvellement capitale de l’Indochine française. Son siège y restera cinquante ans.

Dès les premiers temps, et bien que la mission de l’EFEO s’étende à l’ensemble de la péninsule indochinoise, le Vietnam occupe une part importante des travaux des chercheurs. Le fruit de leur collaboration étroite avec des lettrés vietnamiens et des correspondants érudits donne lieu à de nombreuses publications dans les domaines de l’histoire, de l’archéologie, de l’histoire de l’art, de l’ethnographie, de la linguistique et de la philologie.

L’École a œuvré à la conservation du patrimoine artistique et archéologique vietnamien non seulement par les travaux de recherche et d’inventaire, mais aussi en assurant la création et la direction de plusieurs musées. Elle a en outre collecté de nombreux documents manuscrits et imprimés, constituant une riche bibliothèque, et relevé plusieurs milliers d’inscriptions par estampages.

L’EFEO, après avoir remis son patrimoine aux autorités vietnamiennes, quitte le pays en 1961. En 1993, elle rouvre un centre de recherche à Hanoi. Un bureau de représentation a été également inauguré à Hô Chi Minh-Ville en 2013.

La collection de l’EFEO compte environ 30.000 photos sur le Cambodge, 7.000 sur le Vietnam, 3.000 sur la Chine et 3.000 sur le Laos, sans compter une grande quantité d’autres sur l’Inde. Une partie est numérisée.


Lê Hà/CVN





Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.