07/10/2020 22:31
Le Vietnam est la seule économie de l'ASEAN à pouvoir connaître une croissance positive en 2020 et de 8,1% en 2021 - la plus élevée d'Asie, a déclaré Hong Kong Shanghai Banking Corporation (HSBC) dans un rapport récent.

>>HSBC : le Vietnam devient une destination d’affaires attractive
 

Selon HSBC, l'économie vietnamienne a progressé de 1,8% au 1er semestre de 2020.
Photo : VNA/CVN


Dans son rapport, HSBC a affirmé qu'en dépit de nombreux défis importants, l'économie du Vietnam a progressé de 1,8% au premier semestre 2020.

Les efforts du gouvernement pour contenir le COVID-19 ont contribué de manière significative aux réalisations économiques du pays.

Cependant, la résurgence de la pandémie à la fin du mois de juillet a entravé l'objectif initial du Vietnam de rebondir plus tôt que dans d'autres pays.

Avec son succès dans la suppression de la nouvelle épidémie, le Vietnam est placé en première position parmi les économies de l'ASEAN en matière de croissance potentielle en 2020, a déclaré HSBC.

Cette année, la croissance du PIB du Vietnam devrait atteindre 2,6%, ce qui est légèrement inférieur à la prévision précédente de 3%.

HSBC estime que le Vietnam bénéficiera de la reprise mondiale et de l'afflux stable d'investissements directs étrangers (IDE) dans l'année à venir.

Par conséquent, la nation d'Asie du Sud-Est a toujours des perspectives positives avec une croissance économique attendue de 8,1% l'année prochaine.

"Le taux de croissance du Vietnam cette année continue de monter en flèche et se démarquera comme l’économie à la croissance la plus rapide de la région d’ici 2021", a ajouté HSBC.

HSBC est l’une des plus grandes organisations de services bancaires et financiers au monde. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.