04/12/2020 01:56
La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lê Thi Thu Hang, a réaffirmé jeudi que le Vietnam possédait suffisamment de bases juridiques et de preuves historiques pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly) selon le droit international.
>>Mer Orientale : une spécialiste russe souligne l’importance du droit international
>>Exposition "Hoàng Sa, Truong Sa du Vietnam - Preuves historiques et juridiques" à Binh Thuân
>>Nécessité de maintenir la paix durable et stable en Mer Orientale

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lê Thi Thu Hang.
Photo : VNA/CVN

Lors de la conférence de presse périodique donnée jeudi 3 décembre, elle a répondu à des questions concernant l’organisation par Taïwan (Chine) d’un exercice de tir réel dans la zone autour de l’île de Ba Binh dans l’archipel de Truong Sa du Vietnam, le 24 novembre.

Elle a déclaré : “Comme cela a été affirmé à plusieurs reprises, l’organisation par Taïwan (Chine) d’exercices de tir réel dans la zone maritime autour de Ba Binh dans l’archipel de Truong Sa (Spratly) du Vietnam constituait une grave violation de la souveraineté territoriale du Vietnam sur cet archipel, menaçant la paix, la stabilité, la sûreté et la sécurité maritimes, causant des tensions et complexifiant la situation en Mer Orientale”.

"Le Vietnam s’oppose fermement à cet exercice et demande à Taïwan (Chine) de ne pas mener l’exercice illégal susmentionné ni de répéter les violations à l'avenir", a-t-elle souligné.

Lê Thi Thu Hang a également répondu à des questions concernant la réaction du Vietnam face aux récents mouvements de la Chine en Mer Orientale, tels que l'annonce par la province chinoise du Hainan sur la reprise des croisières à destination de l’archipel de Hoàng Sa (Paracel), et la réception par la Marine chinoise de navires-hôpitaux au port au récif de Chu Thâp (Récif de Fiery Cross), archipel de Truong Sa. 

Elle a souligné que “Comme cela a été affirmé à plusieurs reprises, toutes les activités dans les archipels de Hoàng Sa et de Truong Sa sans l'autorisation du Vietnam violent la souveraineté du Vietnam, le droit international et n'ont aucune validité juridique”.

“Le Vietnam demande à la Chine de respecter sa souveraineté pour les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa, d'annuler et de mettre fin à l'organisation de voyages dans l'archipel de Hoàng Sa du Vietnam, ainsi que d'autres actions susceptibles d’accroître les tensions et de compliquer la situation, contrairement à la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), sans profiter au maintien d'un environnement pacifique, stable et coopératif en Mer Orientale ainsi qu’aux efforts pour négocier un Code de conduite (COC) en Mer Orientale et aux relations bilatérales”, a-t-elle souligné.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Découvrez l’ancien village de Duong Lâm À 50 km environ à l’ouest de la capitale, l’ancien village de Duong Lâm, classé au patrimoine national, se trouve dans la commune éponyme, qui relève du chef-lieu de Son Tây.