06/11/2019 17:49
Lors d’une conférence de presse périodique du gouvernement du mois d’octobre, tenue mardi 5 novembre à Hanoï, le ministre et chef du Bureau du gouvernement, Mai Tiên Dung, et des représentants de ministères ont informé de l’affaire des 39 personnes retrouvées mortes dans l’Essex au Royaume-Uni.
>>Camion charnier : la police de l’Essex croit que les victimes sont des Vietnamiens
>>Le ministère de la Police enquête sur les disparus à l’étranger

Mai Tiên Dung lors de la conférence de presse périodique du gouvernement du mois d’octobre, le 5 novembre à Hanoï. Photo : VNA/CVN
Le ministre et chef du Bureau du gouvernement, Mai Tiên Dung, a précisé que lors de la réunion périodique du gouvernement du mois d’octobre, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc avait adressé ses sincères condoléances aux familles des victimes et affirmé l’engagement du gouvernement de faire de son mieux pour partager leur lourde perte. C’est une grande perte, une affaire choquante pour les familles des victimes aussi pour tout le pays et le monde, a dit le Premier ministre.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a chargé les agences concernées, en particulier les ministères de la Police, des Affaires étrangères, la représentation vietnamienne au Royaume-Uni, de prendre les mesures nécessaires pour se coordonner avec les autorités britanniques pour régler cette affaire. Il a aussi demandé aux autorités des provinces centrales de Hà Tinh, Nghê An et Quang Binh d’encourager les proches des victimes et d’apporter les mesures d’assistance.

Auparavant, les ministères de la Police et des Affaires étrangères avaient envoyé une mission au Royaume-Uni pour coopérer avec les organes compétents concernés. Le travail d'identification des victimes est mené de manière urgente et prudente. Les identités des victimes seront publiées dès que les autorités britanniques les publieront, a précisé M. Dung.

"C’est aussi une leçon nécessaire pour la gestion. C’est une affaire d’immigration illégale. Le Vietnam condamne toujours l’immigration illégale, appelle à la coopération internationale dans la lutte contre ce type de crime et s’engage à se coordonner avec les autorités compétentes des pays pour sanctionner les auteurs des actes illégaux pour empêcher se reproduire les affaires similaires", a-t-il souligné.

À propos de cette question, le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Dào Ngoc Dung, a affirmé que l’envoi des travailleurs à l'étranger au Vietnam respectait toujours la loi. Le Vietnam a signé des accords de travail avec tous les pays avant d’envoyer ses travailleurs à l’étranger.

"Le pays compte environ 400 entreprises autorisées à envoyer des Vietnamiens à l’étranger. Au cours de ces trois dernières années, plus de 100.000 personnes sont allés annuellement travailler à l’étranger, notamment en République de Corée, au Japon, à Taïwan (Chine) et en Malaisie. En particulier, en Europe, le Vietnam a signé un accord de coopération avec la Roumanie et l’Allemagne", a annoncé le Dào Ngoc Dung. Toutes les activités d’envoi des travailleurs à l’étranger doivent assurer la transparence en termes de taux de rémunération, de salaires, de délivrance de visas et de passeports, de protection de la citoyenneté, d’assurance…

M. Dung a reconnu l’existence de l'envoi illégal de personnes à l'étranger par des entreprises sans fonctions, sans autorisation d’opérer dans ce domaine. Toutes ces affaires ont sévèrement été traitées.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Phu Tho organisera son festival de l’ancien village Viêt Le culte de la mère Âu Co est l’un des points d’orgue du festival de l’ancien village Viêt qui aura lieu du 15 au 17 novembre dans la zone touristique Dao Ngoc Xanh, district de Thanh Thuy, province de Phu Tho au Nord.