10/07/2018 21:32
Le Vietnam et la Finlande ont co-organisé lundi 9 juillet à New York un événement sur la gestion des risques liés à l’approvisionnement en eau, dans le cadre du Forum politique de haut niveau sur le développement durable (HLPF).
>>Journée mondiale de lavage des mains au savon : nos mains, notre avenir
>>Un projet pour des enfants bien dans leur assiette
>>Vietnam - Japon: partage d’expériences en matière d’eau propre

Il est nécessaire d'assurer l'hygiène et la continuité dans l'approvisionnement en eau, en particulier dans les zones urbaines.
Photo: Bùi Thanh Hai/VNA/CVN

Ayant pour thème "Gestion des risques dans l'approvisionnement en eau et l'assainissement - Outils logiciels et partenariat public-privé", la discussion a vu la participation de représentants de la société finlandaise Pöyry, de l’Université Aalto, du Département des infrastructures techniques du ministère vietnamien de la Construction, et de l’Organisation mondiale de la Santé.

Les intervenants ont affirmé l'importance de l'eau, la nécessité d'un accès à l'eau propre, d’assurer l'hygiène et la continuité dans l'approvisionnement en eau, en particulier dans les zones urbaines.

Selon eux, la Finlande a développé un logiciel favorisant le développement des plans de gestion de la sécurité sanitaire de l'eau (Water Safety Plans - WSP) afin de réduire les risques liés à l’approvisionnement en eau.

Actuellement, le WSP a été mis en place à titre expérimental dans les villes vietnamiennes de Hai Phong (Nord), Dà Nang (Centre) et dans la province méridionale de Dông Nai. Cet outil a également été modifié pour s'adapter aux besoins des usines d’eau et au cadre juridique du Vietnam. C'est également un exemple réussi du partenariat public-privé fondé sur la base des recherches sur la planification de la gestion de la sécurité sanitaire de l'eau recommandée par l'OMS.

Application des technologies modernes

Les experts vietnamiens ont affirmé que le WSP était bien adapté à la capacité des usines de traitement de l'eau du Vietnam.

"La mise en place du WSP est un excellent exemple en matière d'assistance de pays développés accordée aux pays en développement dans l'application des technologies modernes pour assurer la sécurité et l’hygiène de l’eau", ont-ils ajouté.

Selon eux, sa mise en œuvre au Vietnam montre que le WSP peut être transféré à d'autres pays en raison de sa grande flexibilité. Le WSP aide les usines d'eau à fonctionner plus facilement, à élaborer des options pour prévenir et gérer les perturbations dans le système d'approvisionnement en eau, contribuant à la mise en œuvre réussie de l'Objectif de Développement durable No6 (Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau) et des cibles 6.1 (D’ici à 2030, assurer l’accès universel et équitable à l’eau potable, à un coût abordable) et 6.2 (D’ici à 2030, assurer l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation vulnérable).
VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.