14/11/2010 03:57
Comment faire afin que dans les 15 prochaines années, des universités vietnamiennes figurent parmi les 200 premières universités du monde ? Un rêve du gouvernement, du ministère de l'Éducation et de la Formation, mais aussi des jeunes générations...
Pour atteindre cet objectif, le gouvernement devra investir simultanément dans les infrastructures, la formation de personnel enseignant, etc. Compte tenu de la situation actuelle de l'Éducation nationale, ces investissements demeurent importants. Selon un rapport du ministère de l'Éducation et de la Formation, le pays dénombre actuellement 376 établissements universitaires, dont 81 privés (56 chargées de formations au doctorat) et 82 autres à l'agrégation.

"Le Vietnam s'efforce au mieux de réformer son système éducatif", a déclaré le vice-Premier ministre Nguyên Thiên Nhân. D'après lui, une des mesures permettant l'élévation de la qualité de l'enseignement est de construire des universités aux normes internationales. Ces dernières pourraient attirer quelques 3.000 jeunes formés à l'étranger à y travailler, sans compter quelques 1.200 autres poursuivant leurs études postuniversitaires à l'étranger.

Selon les prévisions, à l'horizon 2020, cinq universités internationales seront établies au Vietnam, qui bénéficieraient des aides, des soutiens et des liens de coopération d'une centaine d'écoles, venant de différents pays dont notamment les États-Unis, l'Allemagne, la France et le Japon. Au-delà de 2025, le Vietnam en possèdera cinq autres, lui permettant de se classant entre les 200e et 400e rangs mondiaux. Pour réaliser tous ces projets ambitieux, le vice-Premier ministre appelle non seulement les efforts du gouvernement, de l'Éducation nationale, mais aussi des soutiens et participation active de toute la société.

Actuellement, le Vietnam a lancé quatre projets d'universités internationales, qui sont dotés d'un investissement total de quelque 400 millions de dollars. Ces finances pro- viennent d'une part du budget national, d'autre part des crédits de la Banque mondiale (BM) et de la Banque d'Asie pour le développement (BAD).

Mise en œuvre des écoles de qualité internationale

Les universités de premier rang des États-Unis, de l'Allemagne, de la France et du Japon sont invitées à participer à ces projets. Plus précisément, en 2008, l'Université internationale Vietnam-Allemagne a vu le jour à Hô Chi Minh-Ville et a accueilli des premiers étudiants.

En suivant des programmes de formation moderne, les universités internationales maintiendront des liens étroits avec des entreprises, universités et instituts de leurs partenaires. L'apparition de telles universités internationales devrait attirer la participation active des meilleures écoles supérieures et centres de recherche du Vietnam.

Créer une université internationale nécessite un investissement considérable. Dans un premier temps, celui-ci représente 100 millions de dollars, mais à plus long terme, il atteindra 500 millions, voire même un milliard de dollars. Les organisations internationales, dont la BAD et la BM, soutiennent toujours la création de tels établissements d'enseignements supérieurs au Vietnam, car il s'agit de fait du parcours le plus court pour assurer à un pays un développement durable.

L'Université Vietnam-Allemagne

L'Université Vietnam-Allemagne (UVA), située à Hô Chi Minh-Ville et dont le président n'est autre le vice-Premier ministre Nguyên Thiên Nhân, est la première université internationale publique du pays qui relève du projet d'ouverture d'universités aux normes internationales du Vietnam, et à laquelle participent une quarantaine d'universités allemandes.

L'UVA a été conçue suivant les normes d'administration et de formation universitaire de l'Allemagne. Ses programmes ont été choisis par les universités partenaires impliquées. Établissement se voulant d'excellence, elle accueillera les meilleurs bacheliers qui, à l'issue de leur cursus, bénéficieront d'un double diplôme, dont l'un allemand qui est reconnu dans toute l'Europe. Autres points positifs, ses étudiants pourront passer un semestre dans l'université partenaire pour sa discipline, mais aussi effectuer des stages en entreprise dans des sociétés allemandes présentes au Vietnam, outre les possibilités de formation post-universitaire en Allemagne. Selon le budget prévisionnel du ministère, l'investissement initial pour l'UVA est de 180 millions de dollars, dont 160 millions sont financés par des aides publiques au développement.

Début octobre dernier, l'École supérieure des sciences et technologies de Hanoi a organisé la rentrée de ses premières promotions conformément à l'accord entre gouvernements vietnamien et français, nouveau fruit du partenariat des deux pays en matière d'éducation.

Située dans la zone de hautes technologies de Hoà Lac à 30 km du centre de Hanoi, elle deviendra un pôle d'études de premier rang au Vietnam et pourrait figurer dans le top 200 du monde vers 2030. Pour cette première année scolaire 2010-2011, les cursus portent sur la nanotechnologie, les biotechnologies et la science des matériaux avec des programmes élaborés sur la base de ceux des universités françaises.

Viêt Phuong/CVN
(14/11/2010)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Remise des prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2018"

Rough Guides suggère des destinations à Hô Chi Minh-Ville Rough Guides, l'un des guides de voyage les plus réputés au monde, vient de partager des expériences passionnantes vécues à Hô Chi Minh-Ville.