02/12/2021 13:46
Après 22 jours de mise en orbite du satellite vietnamien NanoDragon, le Centre spatial national du Vietnam (VNSC) n’a toujours pas reçu de signaux, a indiqué son directeur général adjoint Lê Xuân Huy.
>>Le Vietnam veut mieux utiliser ses satellites pour soutenir l’essor socio-économique
>>Lancement de NanoDragon, opportunité pour développer les satellites made in Vietnam

Epsilon-5 a mis en orbite le satellite vietnamien NanoDragon il y a 22 jours.
Photo : VNA/CVN

Le responsable a déclaré que l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) a lancé la fusée Epsilon-5 le 9 novembre à 9h55 (heure locale) depuis le centre spatial d’Uchinoura, dans la préfecture japonaise de Kagoshima.

Il a fait savoir que la station terrienne du VNSC relevant de l’Académie des sciences et des technologies du Vietnam (VAST) n’a actuellement pas obtenu d’informations sur la ligne de transmission des données de télémétrie (état du satellite) dans la bande du spectre électromagnétique (UHF) de NanoDragon, donc les paramètres d’état détaillés de l’appareil restaient inconnus.

Avant son lancement, NanoDragon a subi quatre séries d’inspections de sécurité par la JAXA avec les normes les plus strictes et des tests environnementaux, de choc et fonctionnels importants. Il a également passé des séries d’examens au Vietnam et a été envoyé au Japon pour être lancé dans le cadre du plan de la JAXA le 6 août.

Tous les tests au Japon ont été étroitement surveillés par son développeur VNSC, le Kyushu Institute of Technology, la JAXA, High-Reliability Engineering and Components Corporation (HIREC) et MEISEI - partenaire de la VNSC au Japon et fournisseur d’équipements de test pour NanoDragon.

La VNSC a également discuté des éventualités qui pourraient arriver à NanoDragon et a demandé des mesures avec MEISEI et JAXA, a déclaré Lê Xuân Huy, ajoutant que les ingénieurs de la VNSC recherchent activement le signal du statellite.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La peinture sur soie dans l’histoire des beaux-arts du Vietnam

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.