25/09/2016 22:50
Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a appelé les États membres de l’ONU à travailler ensemble pour "promouvoir le multilatéralisme et le respect du droit international, pour la paix, la coopération et le développement durable".
>>La valse des entretiens du vice-Premier ministre Pham Binh Minh à New York
>>Le vice-Premier ministre Pham Binh Minh aux conférences ASEAN - États-Unis, ASEAN - ONU

Séance de débat, le 24 septembre, dans le cadre de la 71e session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies à New York.
Photo : Lê Duong/VNA/CVN

Prenant la parole lors d’une séance de débat tenue le 24 septembre dans le cadre de la 71e session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, le chef de la diplomatie vietnamienne a présenté la position et les contributions du pays dans les questions régionales et internationales.

Pham Binh Minh a souligné la tendance de réforme, d’innovation, de créativité et de restructuration économique dans nombre de pays, estimant que l’internationalisation de la production permet de promouvoir la coopération, l’intégration mondiale et régionale pour le développement durable.

Il a rappelé qu’en 2015, l’adoption de l’Agenda 2030 pour le développement durable, du Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement, de l’Accord de Paris sur les changements climatiques et du Cadre Sendai pour la réduction des risques de catastrophes naturelles était destinée non seulement à relever les défis à court terme, mais à présenter la vision pour un partenariat accru pour la paix et la prospérité.

Il a déploré cependant la multitude de défis, à commencer par la lenteur de la reprise économique mondiale, la montée du protectionnisme dans les grandes économies, les changements climatiques, les catastrophes naturelles et les épidémies.

"La sécurité alimentaire et hydrique, l’épuisement des ressources naturelles, les crises humanitaires et migratoires ont également des répercussions négatives et profondes sur de nombreux pays et régions. À quoi s’ajoutent les écarts de développement et de revenu qui se creusent, tant aux niveaux national que régional et mondial", a-t-il rappelé.

Parmi les préoccupations particulières figurent également l’instabilité, la tension, la violence, les conflits, le terrorisme et l’extrémisme violent qui sévissent dans de nombreuses régions. "La politique de puissance et l’utilisation ou la menace de la force dans les relations internationales continuent d’être une menace pour la paix et la sécurité internationales", a souligné le chef de la diplomatie vietnamienne.

Devant cette réalité, il a appelé les pays à renforcer le multilatéralisme comme le fonctionnement des institutions multilatérales, en particulier l’Organisation des Nations unies, l’optique étant de promouvoir la coordination des réponses internationales aux défis mondiaux et d’aider les pays à mettre en œuvre avec succès les Objectifs de développement durable (ODD).

Le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, à la tribune.
Photo : Lê Duong/VNA/CVN

Estimant que le droit international restait la pierre angulaire d’une architecture de sécurité internationale stable et un système multilatéral fort, il a déploré que le rôle des normes et des principes fondamentaux du droit international soit sous-estimé et que l’imposition, l’unilatéralisme, la politique de puissance et l’utilisation de la force pour résoudre les problèmes de sécurité et politiques internationales avaient créé des tensions et confrontations, entravant les efforts visant à régler pacifiquement les différends et les conflits.

Le vice-Premier ministre Pham Binh Minh a indiqué que l’ONU pourrait et devrait jouer un rôle plus important, et qu’elle devrait prendre les devants dans la promotion de l’adhésion au droit international et à la Charte des Nations unies, en tant que fondement de la paix et de la sécurité internationales.

Selon lui, l’ONU devra également travailler à renforcer la diplomatie préventive et le règlement pacifique des différends, en utilisant tous les outils tels que définis dans l’article 33 de la Charte des Nations unies.

"Le multilatéralisme, le droit international, la paix, la coopération et le développement sont des éléments clés pour construire une région Asie-Pacifique pacifique, stable et prospère", a-t-il souligné.

Il a cependant regretté que la région Asie-Pacifique soit également en proie à des risques de conflit, en particulier dans la péninsule coréenne et en Mer Orientale, menaçant la paix, la sécurité, la prospérité régionale et internationale. 

Intégrer la durabilité dans les visions de développement

En ce qui concerne les récents développements complexes en Mer Orientale, il a appelé toutes les parties concernées à faire preuve de retenue et à résoudre les différends par des moyens pacifiques, conformément au droit international, notamment la Convention des Nations Unies de 1982 sur le droit de la mer (CNUDM), à respecter pleinement les processus diplomatique et juridiques, à mettre en œuvre la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et à accélérer l’élaboration du code de conduite (COC) dans cette zone maritime,

Il a affirmé que le Vietnam est fermement engagé sur la voie des ODD et l’Agenda 2030. Il a annoncé que le pays est en train d’accélérer les procédures pour une ratification rapide de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Pham Binh Minh a appelé les pays à intégrer la durabilité dans leurs visions de développement, leurs stratégies et politiques avec les habitants placés au centre. Il a également appelé les pays développés à faire preuve de responsabilité et à aller de l’avant pour aider les pays en développement, y compris le Vietnam, pour réaliser les ODD, en particulier en termes de financement, de renforcement des capacités, de transfert de technologies, et de facilitation du commerce.

Il a affirmé que le Vietnam ne ménagerait aucun effort pour contribuer à la paix, à la coopération et au développement dans le monde.

Il a enfin annoncé que son pays avait décidé de présenter sa candidature pour le poste de membre non-permanent du Conseil de sécurité pour le mandat 2020-2021, et de continuer à augmenter sa participation dans les opérations de maintien de la paix des Nations unies.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.