23/09/2016 17:33
Le Vietnam a lancé un appel aux pays membres de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), pour ne pas adopter la proposition du Swaziland de légitimer le trafic des cornes de rhinocéros.

>>Sensibilisation sur la non-consommation de cornes de rhinocéros
 

Il faut protéger des rhinocéros et lutter contre sa chasse illégale pour prélever ses cornes. Photo : ENV/CVN


Selon la directrice de l’Éducation pour la nature du Vietnam (ENV) relevant de l'Union des associations scientifiques et techniques du Vietnam, Vu Thi Quyên, tout le monde suit attentivement les activités de protection du rhinocéros et de lutte contre sa chasse illégale pour prélever ses cornes.

Dans ce contexte, le Swaziland a soumis un projet demandant la légitimation du trafic des cornes de rhinocéros. Si ce projet est adopté, tous les efforts déployés par différents pays - dont le Vietnam et la Chine - pour empêcher le trafic et diminuer la consommation des cornes de rhinocéros seraient vides de sens.

Elle a espéré que lors de la 17e session de la Conférence des parties à la CITES (CoP17) prévue à Johannesburg, en Afrique du Sud, du 24 septembre au 5 octobre 2016, les bonnes décisions seront prises pour assurer la survie de cet animal menacé de disparition totale.

"Le Vietnam proteste aussi contre l'élevage du tigre à des fins commerciales", a-t-elle déclaré.

Lors de la CoP17, l'ENV proposera de mettre fin à l'élevage de tigres à des fins commerciales qui ne contribue pas à la protection de cet espèce, mais affecte l'ensemble des populations de tigres du monde.

L'ENV demandera d'élever le niveau de protection des pangolins au même rang que le tigre.

Selon les statistiques, lors de ces 40 dernières années, le nombre de rhinocéros dans le monde a chuté de 95%, et aujourd’hui, il ne demeure que 25.000 de ces grands herbivores. L’Afrique du Sud est le pays abritant plus de 70% de la population mondiale de cette espèce. En 2013, plus de 1.000 rhinocéros y ont été tués pour satisfaire la demande des pays asiatiques dont le Vietnam.

VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.