22/04/2020 15:16
L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies (ONU), a souligné qu'en plus de maintenir l'engagement d'aide humanitaire envers les habitants, l'ONU et la communauté internationale devraient coopérer et aider les pays à rétablir leur économie.
>>Le Vietnam appelle à soutenir les pays touchés par le COVID-19
>>Un expert russe apprécie hautement la coopération entre le Vietnam et la Russie à l'ONU

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies (ONU).
Photo : VNA/CVN

Lors d’une session en ligne du Conseil de sécurité le 21 avril sur la protection des civils en temps de conflit, le diplomate vietnamien a souhaité que l’ONU et la communauté internationale aident à améliorer les moyens de subsistance des populations et maintenir l'approvisionnement en nourriture, et qu'ils prennent des mesures globales pour construire la paix et assurer la sécurité alimentaire.

L'ambassadeur Dang Dinh Quy a également déclaré qu'il était nécessaire de promouvoir la pleine participation des femmes au processus de construction de la paix et d’assurance de la sécurité alimentaire.

S’adressant à la session, Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a assuré que son organisation travaille à tous les niveaux pour éviter que la pandémie de COVID-19 ne perturbe les systèmes alimentaires et ne provoque une crise alimentaire mondiale.

Il a attiré l’attention sur l’édition 2020 du Rapport mondial sur les crises alimentaires qui montre clairement le lien entre les conflits et l’insécurité alimentaire aiguë. Ce rapport, qui a été présenté au public aujourd’hui par la FAO, le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Union européenne (UE) et 13 autres partenaires, indique que 135 millions de personnes dans 55 pays ont connu une insécurité alimentaire aiguë en 2019. Il s’agit d’une augmentation substantielle au cours de ces quatre dernières années. Près de 60% de toutes ces personnes ont connu la famine dans des contextes de conflit ou d’instabilité.

David Beasley, Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), pour sa part, a déclaré qu’au moment où nous sommes confrontés à la pandémie de COVID‑19, nous sommes également au bord d’une "pandémie de la faim". Avant même que le coronavirus ne devienne un problème, a-t-il rappelé, j’avais déjà dit aux dirigeants du monde que l’année 2020 pourrait être celle de la pire crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale.

Les pays membres du Conseil de la sécurité de l’ONU ont appelé le Conseil de la sécurité à intensifier ses efforts pour enrayer et résoudre des conflits pour la construction de la paix durable.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Les destinations touristiques au Vietnam les plus recherchées sur Google Les zones les plus recherchées sont Vung Tàu, Phu Quôc, Quy Nhon, baie de Ha Long, Phong Nha - Ke Bang, parc national de Ba Vi, grotte de Son Doong...