15/06/2020 23:42
Le Vietnam doit coopérer efficacement avec les autres pays traversés par le Mékong et travailler pour internationaliser les problèmes d’eau de la région, a déclaré lundi 15 juin le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Trân Hông Hà.
>>Des experts allemands étudient la gestion de l'eau du Mékong
>>La province de Cà Mau travaille pour prévenir l'érosion et l'affaissement

Le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Trân Hông Hà, s’exprime lors de 9e session de l’Assemblée nationale de la XIVe législature.
Photo : VNA/CVN

Le Vietnam est confronté à divers problèmes de sécurité hydrique, a-t-il déclaré lors de 9e session de l’Assemblée nationale de la XIVe législature, ajoutant que la proportion de personnes dans le pays ayant accès à des sources d’eau douce domestiques est inférieure à la moyenne mondiale.

Le changement climatique entraîne une distribution inégale de l’eau dans différentes régions et saisons, et la structure économique du delta du Mékong doit changer pour assurer un développement durable.

Les pays situés en amont du fleuve pourraient contenir environ 20% des volumes d’eau dans leurs réservoirs, tandis que le Vietnam pourrait perdre jusqu’à 80% de son eau en raison du changement climatique et est susceptible de faire face à des risques liés à l’eau, a-t-il averti.

Le ministre Trân Hông Hà a indiqué que les responsabilités de gestion de l’État devraient être révisées pour garantir la sécurité de l’eau, tandis que les investissements dans les infrastructures, le suivi, les données et la planification devraient être clarifiés.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Thanh Hoa, une destination post-COVID sûre Après la distanciation sociale en raison de la pandémie de COVID-19, la province de Thanh Hoa a rouvert ses sites touristiques.