13/02/2021 10:00
Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a exposé à la presse les principales réalisations de la diplomatie vietnamienne en 2020.
>>Une année réussie pour la diplomatie vietnamienne
>>Édifier une diplomatie intégrale et moderne
>>Les diplomates sont convaincus que le Vietnam continuera à progresser

Quels sont, selon vous, les acquis marquants de la diplomatie nationale en 2020 ? Quels atouts a-t-elle fait valoir pour y parvenir ?

En 2020, la pandémie de COVID-19, une crise sanitaire mondiale, a affecté tous les aspects de la vie sociale, politique et économique, en particulier la santé de la population. Face à cette situation, sous la direction du Parti, nous avons mené à bien notre double tâche : lutter contre l’épidémie et maintenir un environnement stable pour le développement socio-économique. Ce grand succès a ainsi créé une base favorable aux activités extérieures du Parti et de l’État.

La pandémie a affecté grandement la diplomatie mondiale. Le Vietnam ne fait pas exception, mais nos activités extérieures en 2020 ont toujours été menées tant bilatéralement que multilatéralement. Nous avons entretenu les relations avec nos partenaires en changeant la forme de nos rencontres, passant des entretiens directs à des entretiens téléphoniques ou des vidéoconférences. Quelque 33 entretiens téléphoniques entre les hauts dirigeants vietnamiens et leurs homologues étrangers ont été réalisés.

En 2020, le Vietnam a assumé les présidences de l’ASEAN et de son Assemblée interparlementaire (AIPA), ainsi que le rôle de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Nous avons atteint avec succès nos objectifs, contribuant à faire valoir la solidarité, la centralité de l’ASEAN dans l’adaptation aux évolutions du monde, de la région et de chaque pays membre, et à apporter dignement notre contribution aux activités du Conseil de sécurité.

En ce qui concerne l’intégration économique, le Vietnam a œuvré activement pour parvenir à la ratification de l’Accord de libre-échange avec l’Union européenne (EVFTA) et à la signature de l’Accord de partenariat régional économique global (RCEP). Autre mission accomplie efficacement par nos services : la protection de nos citoyens, le Vietnam étant l’un des rares pays à organiser des vols de rapatriement de ceux bloqués à l’étranger à cause de la pandémie. Plus de 260 vols ont donc permis de rapatrier plus de 73.000 Vietnamiens depuis 59 pays à travers le monde.

S’agissant de la question de la Mer Orientale, la situation devrait continuer d’évoluer en complexité, avec de nombreux facteurs incertains. Cependant, nous nous engagons à maintenir un environnement stable dans cette région maritime. Lors des échanges avec les hauts dirigeants d’autres pays et des contacts à tous niveaux, cette question a toujours pu être soulevée par le Vietnam avec l’objectif et la demande d’assurer un environnement de paix et de stabilité en Mer Orientale, de respecter le droit international, en particulier la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM de 1982), ainsi que de s’abstenir de tout acte qui risquerait de compliquer davantage la situation.

Que pensez-vous du bilan du Vietnam en tant que président de l’ASEAN en 2020 ?

Nous avons vécu une année sans précédent, avec l’apparition du COVID-19, une pandémie imprévisible. Elle a directement affecté les activités de l’ASEAN et bien entendu notre présidence tournante du bloc sud-est asiatique. Malgré la situation, nous avons tout de même accompli ce rôle avec brio, ce qui a été plébiscité par la communauté internationale et les pays membres de la région. Concrètement, pour l’année de la présidence vietnamienne de l’ASEAN, nous avons proposé une direction adaptée à la situation : "cohésion et réactivité". Ce thème énonçait clairement l’objectif de renforcer la centralité et la solidarité de l’ASEAN, ainsi que d’adapter rapidement l’ensemble du bloc au monde extérieur.

Le Vietnam est également parvenu à réaliser l’intégralité des objectifs de l’Année de la présidence de l’ASEAN 2020, notamment en continuant la construction de sa Communauté. Le pays a fait adopter plus de 80 documents, axés sur le renforcement de la Communauté de l’ASEAN, démontré par la promotion de l’examen à mi-parcours du Plan directeur de l’ASEAN jusqu’en 2025, la révision de la Charte de l’ASEAN et l’élaboration de la Vision de l’ASEAN après 2025. Parmi les 32 initiatives avancées par le Vietnam, 28 ont été incluses dans les documents. Il s’agit d’un franc succès pour le Vietnam et pour l’ensemble de l’Association, les initiatives proposées répondant aux intérêts communs des pays membres et s’adaptant à la situation actuelle.

Chaque année, les conférences de l’ASEAN comptent des centaines de réunions. Nous avons réussi à changer rapidement et efficacement les modalités de travail pour s’adapter à la nouvelle situation : les réunions directes ont été remplacées par plus de 550 visioconférences, dont 20 de haut niveau et 70 de rang ministériel. Des assemblées extraordinaires ont également été organisées afin de faire face à la pandémie.

Le Vietnam a présidé, le 9 janvier 2020 à New York, un débat sur la Charte des Nations unies auquel ont participé 110 pays.
Photo : VNA/CVN

Quelles observations faites-vous sur la première année du Vietnam comme membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Quelles seront ses priorités pour 2021 ?

Au cours de la première année de notre mandat de deux ans au Conseil de sécurité, nous avons activement contribué à l’esprit et aux principes d’indépendance, d’autonomie et de respect du droit international en prenant en compte les intérêts des pays pour résoudre les problèmes régionaux et mondiaux.

En 2020, le Vietnam a promu ses propres priorités dirigées vers l’affirmation du rôle des femmes pour la paix et la sécurité. Une réunion internationale sur le thème “Renforcer le rôle des femmes dans la construction et le maintien de la paix : des engagements aux résultats” a été organisée par visioconférence avec la participation d’environ 400 délégués de près de 90 pays.

En particulier, le Vietnam a su rédiger une résolution visant à instituer la Journée internationale de la préparation aux épidémies (27 décembre) qui a été adoptée. Elle représente une première dans l’histoire du Vietnam aux Nations unies et une véritable empreinte de la diplomatie vietnamienne. En 2021, le pays poursuivra les priorités qui ont été établies juste après son adhésion au Conseil de sécurité et continuera à travailler avec les anciens et nouveaux États membres du Conseil pour obtenir des avancées sur ces points-là.

Pourriez-vous nous faire part des principaux axes et orientations des affaires étrangères du Vietnam en 2021 ?

La diplomatie vietnamienne continuera à renforcer et approfondir les relations du Vietnam avec d’autres pays et partenaires, en particulier les partenaires stratégiques, les partenaires intégraux et les pays voisins. Le Vietnam s’intégrera de manière soutenue au système global par le biais d’activités au Conseil de sécurité des Nations unies.

Au sein de l’ASEAN, il promouvra les résultats de sa présidence de l’Association en 2020, maintiendra la dynamique de développement de l’organisation régionale, ses initiatives et objectifs de 2020. Le pays a conclu des accords de libre-échange et continuera à en ratifier d’autres.

La tâche la plus importante est de maintenir un environnement de paix et de stabilité, de protéger l’indépendance et la souveraineté du pays sur la mer et les îles. C’est le grand objectif de la diplomatie vietnamienne en 2021 et pour les années à venir. 
Thu Phuong/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam, une destination prisée Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam est une des destinations appréciée en campagne périurbaine de Hanoï. Ce village est tout comme un musée à ciel ouvert et présente les caractéristiques culturelles typiques des 54 groupes ethniques du pays.