18/06/2020 11:29
Le Vietnam s’efforce de mettre en œuvre des mesures de réforme fiscale et d’appliquer des technologies de l'information dans la gestion fiscale pour publier des informations budgétaires, selon le rapport économique annuel du Vietnam en 2020.
>>Discussion de mesures pour garantir des finances nationales sûres et durables
>>Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê à là réunion de bilan du secteur fiscal

Conférence pour publier le rapport économique annuel du Vietnam en 2020 tenue le 17 juin, à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

En 2019, le Vietnam a progressé de 14 rangs dans le classement de l'Indice sur le budget ouvert (IBO) pour se classer 77e sur 117 pays, selon le rapport publié par l'Institut national de recherche économique et politique (VEPR en anglais) rendu public lors d'une conférence tenue mercredi 17 juin, à Hanoï.

Le rapport a évalué que le Vietnam modifiait fortement la mentalité d’administration économique. Le gouvernement s'est engagé à ouvrir les marchés et à développer le secteur privé, dont les politiques fiscales.

Cependant, le détournement du commerce, des flux d'investissement et des chaînes d'approvisionnement mondiales après la pandémie de COVID-19 pourraient poser des problèmes au système fiscal du Vietnam, selon le rapport.

Les pays d'Asie du Sud-Est, dont le Vietnam, ont la tendance d'utiliser des incitations fiscales comme outil visant à encourager l'investissement domestique et à attirer l'investissement direct étranger (IDE) afin d’augmenter la compétitivité plutôt que de coopérer avec les pays pour promouvoir la croissance économique.

Le professeur et directeur Nguyên Anh Thu, directeur du VEPR, a déclaré qu'il était nécessaire d'attirer les IDE pour stimuler le développement économique. Cependant, des incitations excessives ou un attrait d'IDE à tout prix pourraient créer un fardeau pour l'économie ainsi que certaines inégalités dans l'environnement des affaires pour les entreprises nationales, a-t-il noté.

Selon les statistiques du VEPR, les pertes des recettes fiscales annuelles du secteur de l’IDE sont estimées à 8.000 – 9.000 milliards de dôngs (344,5 millions d'USD - 387,8 millions d'USD), équivalent de 4 à 4,5% des recettes de l'impôt sur le revenu des sociétés, tandis que les pertes du secteur non étatique pourraient atteindre 10.500 milliards de dôngs, soit 5% de l’impôt sur le revenu des sociétés.

Les experts ont suggéré que les politiques fiscales et les incitations fiscales en particulier devraient être modifiées et mises à jour pour répondre au développement socio-économique, en particulier dans le contexte de l’intégration mondiale approfondie du Vietnam.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Le Vietnam figure parmi les pays les plus sympathiques au monde InterNations, réseau mondial pour les personnes résidant à l'étranger, vient de sélectionner les pays les plus sympathiques au monde, dont le Vietnam.