09/09/2016 12:34
La délégation du ministère vietnamien de la Défense, conduite par son vice-ministre, le général Nguyên Chi Vinh, a participé le 8 septembre à la réunion des ministres de la défense sur les opérations de maintien de la paix des Nations Unies à Londres, au Royaume-Uni.
Cet événement a réuni des représentants de 75 organes de défense de 75 pays, dont plus de 50 ministres de la Défense.

Le général Nguyên Chi Vinh, vice-ministre de la Défense, à la réunion des ministres de la défense sur les opérations de maintien de la paix des Nations unies à Londres, au Royaume-Uni.
Photo : AFP/VNA/CVN

Lors de la réunion, les délégués ont convenu d'adopter la déclaration commune avec l'amélioration de la capacité concernant les opérations de maintien de la paix au sein des missions de l'ONU et le renforcement de la coopération internationale en ce domaine.

Les pays participants se sont engagés à collaborer étroitement, à améliorer la qualité des activités de maintien de la paix à travers l​a formation des Casques bleus de la Mission des Nations Unies, et le renforcement du rôle des femmes officiers.

La délégation vietnamienne a avancé deux ​idées lors de cette réunion. Premièrement, les missions de l'ONU doivent donner de l'importance à l'humanité. Outre les activités de maintien de la paix, la communauté internationale doit soutenir les pays touchés par la guerre, les catastrophes naturelles pour apporter une vie pacifique à la population. Deuxièmement, il faut renforcer la coopération internationale et le soutien mutuel, notamment soutenir les pays qui viennent de participer aux opérations de maintien de la paix comme le Vietnam.

En marge de la réunion, le vice-ministre a rencontré les ministres et vice-ministres de la Défense de nombreux pays dont le Japon, l'Indonésie, le Cambodge et la Chine.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.