27/08/2017 20:31
"Le Vietnam a beaucoup à gagner à adhérer aux accords commerciaux régionaux (RTA ou ACR) et aux accords de libre-échange (FTA ou ALE) de l'APEC", ont estimé des délégués.
>>L’APEC discute des accords commerciaux

Dialogue de haut niveau de l’APEC sur les ARC et les ALE, le 27 août à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VNA/CVN

C’est ce qu'a déclaré l'ambassadeur Robert Holleyman, président-directeur général de C&M International, LLC, lors d’une interview accordée à des journalistes de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA), en marge du Dialogue de haut niveau de l'APEC sur les ARC/ALE tenu à Hô Chi Minh-Ville le 27 août.

De plus, la population vietnamienne s'accroît et le pays a une empreinte mondiale dans le commerce.

"Le fait que le Vietnam soit l’organisateur de l'APEC cette année est un signe montrant que le pays est un acteur clé dans l’intégration à l'économie de l'Asie-Pacifique et la prise des mesures pour s'assurer qu'il soit intégré avec les autres économies dans la région", a-t-il ajouté.

"Les efforts du Vietnam pour réunir les parties à ce dialogue de haut niveau dans le cadre de la SOM3 et des réunions connexes pour parler de l'avenir du commerce au Vietnam sont très importants. Ainsi, ce dialogue montre ces efforts que le Vietnam a déployés", a-t-il poursuivi.

Quant à Robert Holleyman, David HSU, directeur général adjoint du Bureau du commerce extérieur, relevant du ministère des Affaires économiques de Taïwan (Chine), il a souligné la population jeune du Vietnam, ses ressources naturelles diverses, sa situation géographique favorable et son travail acharné comme avantages pour le pays en vue de participer aux accords commerciaux.

Les avantages et la façon de les maximiser

Bùi Thanh Son, vice-ministre permanent des Affaires étrangères, se prononce lors du Dialogue de haut niveau de l'APEC, le 27 août à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Van Diêp/VNA/CVN

Selon Bùi Thanh Son, vice-ministre permanent des Affaires étrangères et vice-président du Comité national de l’APEC 2017, le Vietnam a jusqu'à présent négocié et signé 12 accords de libre-échange, et le pays en négocie quatre autres.

L'adhésion aux accords commerciaux peut aider le Vietnam à accéder aux marchés étrangers, à rechercher des marchés durables pour ses produits, en particulier agricoles, de la pêche, les chaussures et l'électronique, et améliorer la compétitivité des entreprises vietnamiennes.

Robert Holleyman a également déclaré que "les accords facilitent les exportateurs vietnamiens à faire des affaires à l’étranger et dopent la croissance économique et la création d'emplois au Vietnam".

L'intégration dans la communauté mondiale devrait être très positive, en particulier pour un pays comme le Vietnam, grâce à la libéralisation et à l'ouverture de nouveaux échanges, a-t-il insisté.

Marie Sherylyn D Aquia, présidente du Comité du commerce et des investissements de l'APEC (CTI), ministère du Commerce et de l'Industrie des Philippines, a déclaré que les ACR/ALE énonçaient beaucoup de règles concernant la facilitation du commerce, comme les procédures douanières, les règles d'origine et la façon de traiter les obstacles techniques au commerce et libéraliser certains biens et services.

"Ces règles sont importantes et utiles pour les entreprises à faire des plans de production. En plus, ces règles sont bonnes car les ACR/ALE parlent de l'accès au marché. Le Vietnam, avec son économie ouverte, est très utile pour les consommateurs et les entreprises pour que les marchandises entrent librement dans les autres pays", a-t-elle renforcé.

Les défis à surmonter

En ce qui concerne les défis posés au Vietnam lors de l'adhésion aux accords commerciaux, le vice-ministre permanent des Affaires étrangères Bùi Thanh Son a souligné les incertitudes de l'économie mondiale. "En plus, de nombreuses économies appliquent toujours des outils tarifaires et non tarifaires pour protéger leurs marchés intérieurs, entravant ainsi les efforts de libéralisation du commerce et l'ouverture du marché", a-t-il insisté.

David HSU a souligné les faiblesses du Vietnam dans la production de haute technologie et de haute qualité. En outre, des secteurs tels que l'agriculture, la transformation et l'approvisionnement en matériaux ont également fait face à diverses difficultés.

Enfin, Robert Holleyman a conclu que "les défis pour le Vietnam incluent de veiller à ce qu'il ait une économie ouverte pour l'investissement qui lui permette de participer pleinement à ces accords".
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Développement du tourisme communautaire au Vietnam Au cours de ces dernières années, le tourisme communautaire s’est bien développé dans plusieurs localités, dont les provinces de Hoà Binh, Lào Cai (Nord), et Quang Nam (Centre).