24/09/2019 11:37
Le gouvernement vietnamien assure la prise en charge totale du coût de la couverture santé pour les personnes en difficulté et 70% pour les ménages au seuil de pauvreté, soutient la ministre de la Santé Nguyên Thi Kim Tiên.
 >>Journée mondiale de la contraception : colloque sur la contraception proactive à Hanoï
>>Plus de 91% des habitants sont couverts par l’assurance maladie
 
Dans le cadre de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations unies, une réunion de haut niveau sur la couverture santé universelle a débuté le 23 septembre à New York. Intitulée "Couverture santé universelle: œuvrer ensemble pour un monde en meilleure santé", cette réunion réunit des chefs d’État, des dirigeants politiques et du secteur de la santé, des responsables politiques ainsi que des défenseurs de la couverture santé universelle.

La ministre vietnamienne de la Santé, Nguyên Thi Kim Tiên lors de la réunion.
Photo : Hoài Thanh/VNA/CVN

Présente à la réunion, la ministre vietnamienne de la Santé, Nguyên Thi Kim Tiên, a affirmé les efforts du Vietnam pour consolider son réseau d'établissements de santé locaux. Selon elle, ce réseau recense actuellement plus de 11.000 centres médicaux au niveau des communes, et la majorité comprend un effectif composé de médecins, infirmières et sages-femmes. Un rapport publié en 2017 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Banque mondiale (BM) montre que l’indice de couverture des services de santé essentiels du Vietnam a atteint 73/100 points, un niveau assez élevé par rapport à la moyenne de 59/100 en Asie du Sud-Est et de 64/100 à l'échelle mondiale.

La ministre Nguyên Thi Kim Tiên a également indiqué qu’environ 90% de la population vietnamienne était couverte par l’assurance-santé, et que le gouvernement prenait en charge la totalité du coût de la couverture santé pour les personnes en difficulté et 70% pour les ménages au seuil de pauvreté. Parallèlement, le Vietnam a adopté des réformes en matière financière, d’infrastructures et de formation de médecins pour les établissements de santé locaux, a déclaré Nguyên Thi Kim Tiên, soulignant que le taux de patients satisfaits des services médicaux était de 81%. Cependant, la plus grande difficulté actuelle au Vietnam est de trouver un mécanisme financier approprié, car le budget pour les services de santé locaux et la médecine préventive demeure limité, a-t-elle confié.

Environ 90% de la population vietnamienne est couverte par l’assurance-santé.
Photo : Thanh Sang/VNA/CVN

La tenue de la réunion de haut niveau sur la couverture santé universelle a été préconisée en décembre 2017 lorsque l’Organisation des Nations unies a adopté une résolution sur la santé mondiale et la politique étrangère, traitant de la santé des plus vulnérables pour une société inclusive. La couverture santé universelle signifie que chacun puisse avoir accès, au moment et à l’endroit où il en a besoin, à des services de santé sans être confronté à des difficultés financières. Fortement ancrée dans les soins de santé primaires, la couverture sanitaire universelle est l’une des grandes priorités de l’OMS. Cette dernière travaille avec les États membres, ses partenaires et d’autres acteurs clés pour aider les pays du monde entier à parvenir plus rapidement à la couverture santé universelle.

Avec une bonne volonté et les forts engagements du gouvernement vietnamien ainsi que les politiques de réforme synergiques du ministère de la Santé, le Vietnam arrivera bientôt à achever la couverture santé universelle et le programme d’action 2030 pour le développement durable, a souligné la ministre Nguyên Thi Kim Tiên.

Thê Linh/CVN 
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Le Parc national de Nui Chua développe l’écotourisme durable Pour promouvoir la valeur des ressources de la biodiversité et des paysages naturels, le Parc national de Nui Chua (province de Ninh Thuân) organisent divers types d'écotourisme dans le cadre du développement de l'écotourisme, selon Trân Van Tiêp, directeur adjoint du comité de gestion du Parc.