17/09/2016 17:12
Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung a reçu le 16 septembre à Hanoï Matsuura Koichiro, ancien directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).
>>L’UNESCO prime le programme «Des livres pour les zones rurales» du Vietnam
>>Hôi An parmi les dix meilleures villes d’Asie

Le vice-Premier ministre Trinh Dinh Dung (droite) et l'ancien directeur général de l'UNESCO, Matsuura Koichiro, le 16 septembre à Hanoï.
Photo : VGP/CVN

Il a salué les contributions importantes de son hôte à la promotion des relations entre l’UNESCO et le Vietnam, notamment à la signature et à la mise en œuvre du protocole d'accord de coopération entre le Vietnam et l’UNESCO pour la période 2005-2010 en vue d’aider le Vietnam à améliorer la qualité de l’éducation et de la préservation des patrimoines culturels.

Matsuura Koichiro a également soutenu la soumission par le Vietnam de plusieurs dossiers de candidature la reconnaissance par l’UNESCO, comme la vieille ville de Hôi An, la citadelle de la dynastie de Hô, le parc national de Phong Nha-Ke Bàng, et l’espace culturel des gongs du Tây Nguyên.

J’apprécie hautement et remercie solennellement Matsuura Koichiro pour les sentiments et les aides précieuses accordés au Vietnam et à ses hommes, a-t-il dit.

Avant même de diriger cette organisation, Matsuura Koichiro avait été vice-ministre des Affaires étrangères du Japon et qu’il avait alors été l’un des premiers à vouloir augmenter les aides publiques au Vietnam. Grâce à ces fonds, le pays a pu moderniser ses infrastructures routières, a rappelé Trinh Dinh Dung.

Le dirigeant vietnamien a espéré que fort de son prestige et de ses expériences, Matsuura Koichiro ferait venir davantage d’investisseurs japonais au Vietnam, notamment pour construire des infrastructures. L’ancien directeur général de l’UNESCO a répondu favorablement.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Quid du tourisme durable en 2018 ? Alors que 2017, proclamée "Année internationale du tourisme durable pour le éveloppement" par les Nations unies, a touché à sa fin, le bilan est fait et les perspectives pour 2018 sont prévues.