28/01/2021 11:35
Pour nombre de Saïgonnais, suivre le végétarisme est moins un principe moral qu’une simple recherche de goûts nouveaux. Une pratique alimentaire de plus en plus en vogue dans la mégalopole du Sud.
>>Le jaque, ce fruit indien qui suscite un appétit international
>>Buffets végétariens pour le printemps
>>Équilibrer son alimentation végétarienne

Dans un restaurant végétarien à Hô Chi Minh-Ville. Photo : CTV/CVN

Midi. Lan Phuong et ses consœurs membres d’un office sis dans le 1er arrondissement de Hô Chi Minh-Ville se rendent ensemble à un restaurant végétarien niché dans une ruelle de la rue Lê Thi Riêng. Malgré sa surface modeste, ce restaurant est toujours rempli. À tel point qu’il faut souvent réserver à l’avance.

Dans une ambiance agréable rythmée d’airs bouddhiques, les serveuses vêtues d’un áo bà ba (tenue des campagnardes du Sud) présentent aux clients des plats végétariens créés et préparés par le restaurant. "Nos plats observent bien les critères : bonne saveur, belle présentation et qualité nutritive", affirme le chef.   

Plats traditionnels, plats exotiques

Dans la rue Nam Ky Khoi Nghia (3e arrondissement), le restaurant Hoan Hi (littéralement "Allégresse") se distingue par des objets décoratifs : les fleurs artificielles et les lampes ont toutes la forme du lotus (soit une fleur épanouie rose, soit une feuille verte). À l’heure de manger, bien que les clients soient nombreux, Hoan Hi reste sereine. "Tout le stress et le vacarme de la vie moderne s’arrêtent au pas de la porte du restaurant. On se délecte à la fois d’une musique agréable et de plats inhabituels mais savoureux", confie Hai, client. 

Soudain, son amie Hà qui pousse un cri d’étonnement : "Oh, c’est excellent. Ce sont simplement des légumes, des champignons, du pâté de soja... Sous les mains ingénieuses des cuisiniers talentueux, ils se transforment en des plats excellents, avec chacun sa saveur extraordinaire".

Il y a aussi des restaurants proposant des plats végétariens plus exotiques, venus de la République de Corée, du Japon, de Chine, de Thaïlande, de l’Inde… L’un d’eux est celui de Lê Thuy Hà, sis rue Nguyên Dinh Chiêu (3e arrondissement). Fan de yoga et de plats végétariens, Hà s’est rendue, il y a quelques années, en Thaïlande et en Inde pour apprendre la  cuisine végé-tarienne. Dans son restaurant, on trouve des plats préparés soit à la thaïlandaise, soit à l’indienne. "Les légumes frais et d’autres ingrédient doivent être importés.  Ils sont donc chers. Mais, pour moi, l’important c’est que les consommateurs puissent apprécier pleinement le goût de ces plats exotiques", partage Thuy Hà. 
  
Concurrence acharnée

Les plats végétariens ne sont pas vraiment "bon marché", ils sont même souvent plus couteux que les plats carnés. Photo : CTV/CVN

À Hô Chi Minh-Ville, on peut trouver un peu partout des restaurants végétariens,
des plus modestes aux plus huppés. Chacun propose ses propres plats selon le savoir-faire du chef.         
                                                  
Les plats végétariens ne sont pas vraiment "bon marché", ils sont même souvent plus couteux que les plats carnés. Qu’à cela ne tienne. La plupart des gens veulent prendre un plat végétarien pour tout simplement déguster de nouvelles saveurs. D’autres dans l’espoir d’améliorer la santé sur la base d’un régime alimentaire peu calorifiques… Et c’est ainsi que le végétarisme est devenu une tendance à Hô Chi Minh-Ville ces derniers temps. 

"Si auparavant, consommer  végétarien se limitait aux journées sacrées (les 1er et 15e jours du mois lunaire), aujourd’hui, c’est quand on veut !", observe Dào Thi Thanh, gestionnaire du restaurant Nhân Tâm.

Le végétarisme est pratiqué pour des motivations diverses : respect de préceptes religieux ou de coutumes culturelles, convictions éthiques relatives à la souffrance animale, souci de préserver sa santé, objectif de réduire son impact environnemental…

À Hô Chi Minh-Ville, la concurrence fait rage, et chaque restaurant essaie de se démarquer. "Nous investissons dans une série de restaurants haut de gamme en ville. Outre des plats de qualité, nous proposerons aussi des services pour les mariages, anniversaires ou réunions professionnelles...", éclaire Hông Kim Thoa, directrice de la chaîne de restaurants Hoan Hi. Pour le cuisinier Vo Quôc, "la qualité des plats constitue un facteur important pour tirer son épingle
du jeu".
Nghia Dàn/CVN  
                        
      

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Pour développer l'écotourisme dans le Parc national d'U Minh Thuong Afin de développer l'écotourisme et d’en faire un secteur économique représentant une position importante dans la structure du secteur des services, le Parc national d'U Minh Thuong dans la province méridionale de Kiên Giang se concentre sur l'amélioration de la qualité et la diversification des activités touristiques.