28/08/2021 22:27
Les personnes infectées par le variant Delta ont deux fois plus de risque d'être hospitalisées pour COVID-19 que celles contaminées par le variant Alpha, conclut une étude britannique publiée samedi 28 août.

>>L'efficacité des vaccins Pfizer et Moderna tombe à 66% contre le variant Delta
>>Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde
 

Un Palestinien se fait vacciner à Gaza, le 27 août. Photo : AFP/VNA/CVN


"Notre analyse montre que si on ne disposait pas de la vaccination, une épidémie due au variant Delta ferait peser un poids plus lourd sur le système de santé que si elle était causée par le variant Alpha", a souligné Anne Presanis, co-auteure de l'étude.

On sait déjà que le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, est environ 40% à 60% plus transmissible que le variant Alpha, qui avait émergé au Royaume-Uni fin 2020.

Mais on dispose encore de peu d'informations sur sa sévérité, même si des données préliminaires en 
Écosse et à Singapour suggéraient déjà une augmentation du risque d'hospitalisation et de formes graves du COVID avec ce variant.

Les auteurs de l'étude publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases ont analysé les données de plus de 43.000 cas de COVID comptabilisés en Angleterre entre le 29 mars et le 23 mai, période où le variant Delta a commencé à se diffuser outre-Manche.


Des patients plus jeunes

La proportion de cas liés au variant Alpha (confirmé par séquençage) était de 80% en moyenne sur l'ensemble de la période (99,8% la première semaine, déclinant à 34,8% la dernière), tandis que 20% étaient dus au variant Delta.

Les trois-quarts d'entre eux (74%) n'étaient pas vaccinés et un quart (24%) n'avait reçu qu'une seule dose, les personnes complètement vaccinées ne représentant que 1,8% des contaminations.

2,3% des cas positifs au Delta ont été hospitalisés dans les deux semaines après leur test positif, contre 2,2% des cas de variant Alpha.

Des Ivoiriens font la queue pour se faire vacciner, le 27 août à Abidjan (Côte d’Ivoire).
Photo : AFP/VNA/CVN


Mais en retraitant les données pour tenir compte de facteurs connus pour faire varier le risque de forme grave de COVID (âge, groupe ethnique, statut vaccinal), les chercheurs calculent que le risque d'être admis à l'hôpital est multiplié par 2,26 avec le variant Delta par rapport au variant Alpha.

Les patients atteints par le variant Delta étaient notamment plus jeunes, avec un âge médian de 29 ans, contre 31 ans pour le variant Alpha.


Étant donné la faible proportion de personnes vaccinées dans la population étudiée, "les résultats de cette étude nous renseignent avant tout sur le risque d'admission à l'hôpital pour ceux qui ne sont pas vaccinés ou partiellement vaccinés", souligne Anne Presanis, statisticienne à l'université de Cambridge.

Plusieurs études ont démontré que les vaccins conservaient une efficacité très élevée contre les formes graves de COVID liées au variant Delta, à condition d'avoir une vaccination complète. Leur effet est limité après une seule dose.

"Alors que ce variant représente désormais plus de 98% des cas de COVID-19 au Royaume-Uni, il est vital que ceux qui n'ont pas reçu deux doses le fassent le plus vite possible", souligne Gavin Dabrera, co-auteur de l'étude et épidémiologiste à l'agence Public Health England.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Phu Quôc rouvrirait ses portes aux touristes internationaux Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a proposé un programme pilote d’accueil des visiteurs internationaux munis de passeports vaccinaux à Phu Quôc, province méridionale de Kiên Giang à partir d’octobre prochain, ce pour une durée de six mois.