29/09/2016 22:10
Issu d’une famille de brodeurs de Huê (Centre), Lê Van Kinh n’a jamais cessé de créer, même encore aujourd’hui à l’âge de 88 ans. Une passion toujours intacte pour un travail précieux, de sorte que sa vie est devenue une source d’inspiration pour plusieurs générations.
>>Huê va avoir sa rue des musées
>>Exposition de costumes et produits de beauté féminins de la cour des Nguyên
>>Artisanat : À Huê, les «mains d’or» sur le devant de la scène

Lê Van Kinh à son atelier Duc Thành à Huê (Centre). Photo : Quôc Viêt/VNA/CVN
Né à Huê en 1928, Lê Van Kinh est actuellement le chef de l’atelier Duc Thành, qui existe depuis plus de 100 ans et installé au centre de la ville. Son père, Lê Van Hoi, était le fameux brodeur de l’empereur Khai Dinh. À l’âge de cinq ans, Lê Van Kinh a commencé à apprendre la broderie, et il a terminé sa première pièce Tùng, Hac à 10 ans.

Malgré le décès de son père en 1938, il a continué à perfectionner ses techniques, et s’est inscrit en même temps à l'école de Quôc hoc Huê. En 1957, après avoir obtenu la Licence en droit, il s’est enfin décidé à consacrer toute sa vie à la sauvegarde du métier de sa famille.

Dès 1958, Lê Van Kinh est arrivé à broder les œuvres exceptionnelles. Il a réalisé le grand portrait du général Trân Bình Trong, dit Bât khuât (Insoumis), qui a été exposé une fois aux États-Unis. En 1976, il a créé l’atelier Câm Tu, qui est devenu ensuite La coopérative des brodeurs de Phu Hoa. Avec l’aide de plus de 150 artisans, le but était d’exporter les produits confectionnés vers l’étranger, notamment en Europe de l’Est et dans le reste de l’Union Soviétique.

Depuis 1986, il a commencé à insérer des citations poétiques. Ses récents ouvrages ont connu plusieurs succès : le grand projet Cáo tât thi chung brodé pendant 10 ans et en 14 langues ; Tâu lô et Hoàng hôn reprenant tout le contenu des 2 poèmes de Hô Chi Minh ; et Bat nha ba la mât da tâm kinh disposant d’un long patra du bouddhisme.

En 1994, il se décide de se retirer des affaires pour gérer son propre atelier intitulé Duc Thành.

De la passion au symbole de la broderie

Lê Van Kinh à côté de son œuvre "Cáo tât thi chung".
Photo : Quôc Viêt/VNA/CVN

Étant considéré comme un «trésor vivant» de la broderie traditionnelle du pays, Lê Van Kinh vient de recevoir le grand prix «Artiste Émérite» de l’Association des folkloristes du Vietnam «pour la protection et pour l’éducation des grandes valeurs de la culture du Vietnam».

Pour Lê Van Kinh, qui puise toute son inspiration dans les sujets de la vie quotidienne, la broderie est un art qui requiert des qualités exceptionnelles. Selon lui, en plus de la créativité et de l’habilité, les artisans doivent toujours chercher la pureté et la sérénité afin de créer un produit parfait. Lors de la création de l’atelier Câm Tu en 1976, il a commencé son enseignement en organisant les classes à plus ou moins long terme, partout où il passait, de Phu Lôc à Huong Phu, en passant par Quang Diên, Huong Diên ou Triêu Hai.

«Le plus grand bonheur de ma vie est d’éduquer et d’inspirer des millier brodeurs hautement qualifiés qui peuvent vivre avec cet art formidable», avoue-t-il. «Il ne me reste pas beaucoup de temps, mais j’ai encore plein de choses à découvrir afin de développer et d’enrichir la broderie traditionnelle», conclut-il.

Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.