19/10/2019 20:23
Le 18 octobre, le Tribunal de première instance de Phnom Penh a condamné Sam Rainsy, dirigeant en exil du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP), parti d'opposition dissous, à un an et huit mois de prison.
Sam Rainsy, dirigeant en exil du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP).
Photo : RFA/CVN

Sam Rainsy a été accusé pour d'insultes et d'incitation à commettre des infractions en vertu du Code pénal cambodgien.

En plus de Rainsy, deux autres dirigeants du CNRP vivant à l'étranger, Ho Vann et Kak Komphear, ont été accusés pour les mêmes infractions.

Le tribunal a également condamné Kong Mas et Roeun Kimlun à un an et six mois de prison pour leur collusion avec Rainsy. À l'heure actuelle, seul Kong Meas est détenu.

Le mois dernier, le Tribunal de Phnom Penh a ordonné l'arrestation de Sam Rainsy, demandant aux autorités de le rechercher, de l'arrêter et de le traduire rapidement en justice pour avoir offensé le roi du Cambodge, Norodom Sihamoni.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.