16/05/2021 10:17
Lâm Quang Nhât, champion national en titre de natation longue distance, se met aujourd’hui au triathlon, une discipline en plein essor mais encore peu connue au Vietnam.
>>Des nageurs vietnamiens aux Championnats du monde à Kazan
>>Championnat national de natation junior 2015 : 19 nouveaux records !
>>Le Vietnam remporte 15 médailles d'or en une journée

Le nageur Quang Nhât, un champion national né sous le signe du Buffle.
Photo : ST/CVN

Lâm Quang Nhât a connu la lumière très jeune. En effet, il décrocha l’or au 1.500 m nage libre aux 27es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 27), disputés en 2013 au Myanmar. À seulement 16 ans, il devança des nageurs chevronnés de Singapour ou de Malaisie. Deux ans plus tard, Lâm Quang Nhât fit encore mieux. Il renouvela son exploit mais en plus battit le record des SEA Games sur sa distance de prédilection. Grâce à un chrono de 15 min 31 sec 03, il effaça des tablettes l’ancien record, celui du Philippin Ryan Arabejo établi en 2009 au Laos (15 min 37 sec 75).

Lâm Quang Nhât est aussi détenteur de plusieurs records nationaux, au 800 m nage libre, au 4 x 100 m nage libre relais et au 4 x 200 m nage libre relais. Il se lance aujourd’hui dans un nouveau défi : sortir du bassin et battre des records au triathlon.

Gagner en endurance

C’est en 2018 que Quang Nhât s’est essayé au triathlon pour la première fois et a tout de suite aimé la discipline.

"Bien que le triathlon soit une discipline olympique, peu de personnes la pratique. Mais je m’y suis familiarisé et maintenant je la pratique avec enthousiasme", confie-t-il.

Le triathlon combine en effet trois sports différents en une seule épreuve : la nage, la course cycliste et la course à pied. Il existe de nombreuses distances en triathlon, qui correspondent au niveau de pratique de chacun et chacune. La distance olympique compte 1,5 km de natation, 40 km de vélo et 10 km de course à pied. D’autres courses sont encore plus exigeantes, comme le half ironman (respectivement 1,9 km, 90km et 21 km) et le full ironman (respectivement 3,8 km, 180 km et 42 km). Pour ces deux dernières épreuves, chaque sportif peut effectuer une épreuve avant de passer le relais à son coéquipier ou sa coéquipière. Mais la première force des triathlètes est bien entendu de faire bonne figure à toutes les épreuves.

"Cette nouvelle pratique exige un plus grand investissement et un esprit de sérieux au quotidien. Pour m’entraîner efficacement, je suis membre de clubs des deux autres épreuves, à savoir le cyclisme et la course à pied. En plus des connaissances, il faut accumuler de l’expérience et de la compétence, ainsi que suivre des conseils nutritionnels", explique Quang Nhât.

Quang Nhât est très occupé par des entraînements intensifs et son travail de maître-nageur.
Photo : CTV/CVN

La grande différence vient bien sûr de la combinaison des disciplines mais aussi de l’endurance que cela implique. En effet, dans une discipline unique comme la natation, les nageurs terminent leur course relativement rapidement. C’est la vitesse qui prime. C’est tout à fait différent pour le triathlon.

Néanmoins, il semble que la détermination de Quang Nhât puisse lui permettre de raccourcir le chemin. 

Le travail porte déjà ses fruits

Quang Nhât put intégrer la délégation nationale de triathlon dès 2019 pour la participation aux SEA Games 30 tenus aux Philippines. Ce fut la première fois qu’une équipe vietnamienne de triathlon fut mise sur pied. Si l’équipe ne put rivaliser avec les favoris que sont les Philippines, Singapour ou la Malaisie, ce fut une belle première expérience.

"Nous étions un peu inquiets avec mes nouveaux coéquipiers, parce que le Vietnam n’a aucune expérience en la matière, alors que des pays comme les Philippines ont près de 30 ans d’expérience", détaille-t-il.

Depuis 2018, et dans le but de rattraper son retard, Quang Nhât a investi beaucoup de temps et d’énergie, et ce malgré son travail de maître-nageur. C’est à l’endurance que le jeune sportif a dû se confronter en premier. Au début, les muscles de ses jambes n’étaient pas habitués à un rythme régulier de course. Il était donc difficile d’augmenter rapidement le volume et l’intensité d’entraînement.

Grâce à l’encouragement des seniors et de ses coéquipiers, le jeune a surmonté les premiers jours difficiles. Peu à peu, il s’est familiarisé aussi avec l’utilisation de nouveaux supports d’entraînement, comme le cardio fréquencemètre ou le tensiomètre à rayons de vélo. Il a même amélioré son niveau en anglais pour faciliter l’échange avec des entraîneurs étrangers et pour approcher des méthodes pédagogiques innovantes !

À titre individuel, le travail acharné de Quang Nhât apporte aujourd’hui ses fruits. En effet, il remporta le Sunset Bay Triathlon (distances olympiques) organisé en octobre 2020 dans la province de Quang Ninh (Nord). Le jeune sportif améliora même son chrono par rapport à l’année précédente : 2h 10 min 44 sec. L’équipe nationale de triathlon peut avoir de hautes ambitions avec un jeune talent comme Quang Nhât.
 
Pham Thi Vuong Lu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des livres à lire sur le combat contre la pandémie de COVID-19

Le Festival du Vietnam 2021 attendu à la Plagne-Tarentaise en France Le Festival du Vietnam 2021 (2e édition) se déroulera du 16 au 18 juillet à Paradiski, un domaine skiable alpin très connu de la commune La Plagne-Tarentaise, en Savoie au Sud-Est de France.