10/02/2019 12:00
Internet joue aujourd'hui un rôle primordial dans les choix des touristes. Le voyageur hyper connecté veut pouvoir tout contrôler depuis son mobile. Aux acteurs du tourisme de s’adapter, et vite!
>>Le géoparc Non Nuoc, un fort potentiel touristique
>>Le tourisme vietnamien en plein essor
>>Le tourisme, un secteur qui s’impose

Capture d’écran de la page web hoankiem 360.vn.
Photo: Hoàng Phuong/CVN

Ces dernières années, le numérique a transformé le tourisme. Explorer de nouvelles destinations, réserver, planifier, raconter ses voyages, donner ses avis… Tout se fait désormais en ligne. Toute expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise, est ainsi immédiatement partagée à travers les réseaux sociaux.

"Le nombre de clients cherchant des tours, réservant des billets d’avion, des chambres d’hôtel en ligne est en forte croissance. Aussi, le secteur touristique national doit-il se dépêcher de changer ses procédés d’approche des voyageurs pour répondre au maximum à leurs besoins", considère Lê Tuân Anh, chef adjoint du Département de la coopération internationale, relevant de l’Administration nationale du tourisme.

Une tendance de fond

D’après Nguyên Quang Vinh, secrétaire général de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, "inutile de penser que le numérique frappe à la porte du secteur touristique: il imprègne d’ores et déjà le secteur et ce mouvement est irréversible".

Surinformé, le touriste peut accéder à une palette de choix de plus en plus vaste, recoupe les informations à sa convenance, réserve à la dernière minute, recherche les meilleurs prix et donne lui-même son avis en ligne, a posteriori, sur les prestations consommées.

Inutile de voir l’outil numérique comme une menace: reconnaissons-le plutôt comme une opportunité nouvelle. Les acteurs vietnamiens du tourisme ne sont pas restés les bras croisés, bien conscients de la nécessité de suivre le mouvement sous peine de devenir invisible.

La ville française de Lyon a été, en 2018, une lauréate d'un concours de la capitale européenne du tourisme intelligent.
Photo: Hoàng Phuong/CVN

En matière de "smart tourisme", la concurrence fait rage dans le monde entier. Une véritable bataille économique est engagée. De nombreuses nations déploient des stratégies sous différentes formes. Et le continent européen est un leader en la matière. En avril 2018, un concours européen de la capitale européenne du tourisme intelligent a été lancé. La capitale finlandaise Helsinki et la ville française de Lyon ont été les lauréates de cette première édition.

En tant que centre touristique du Moyen-Orient, Dubaï (Émirats arabes unis) mise sur l’e-tourisme. Sa stratégie "smart city" lancée en 2014, prévoit des centaines d’initiatives pour redéfinir la façon dont les résidents et les visiteurs vivent en ville.

En Asie, beaucoup de villes du Japon, de la République de Corée, de la Thaïlande, de la Malaisie et de Singapour ont investi dans l’utilisation des technologies numériques dans l’hôtellerie, l’aviation et autres services touristiques.

En mai 2017, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a publié une directive concernant le renforcement des capacités de s’approprier l’industrie 4.0 dans laquelle le développement du tourisme intelligent est une priorité. Le chef du gouvernement a ratifié début décembre 2018 un plan global sur l’application des technologies de l’information (TI) pour la période 2018-2020 et vision 2015. Son but est, d’ici 2020, d’achever la numérisation des donnés sur les guides touristiques, tour-opérateurs, lieux d’hébergement; de créer un réseau d’informations des sites touristiques; de développer des applications pour smartphones, etc.

Les acteurs du tourisme, publics ou privés, doivent intégrer la nécessité de présenter leur offre sur internet soit à travers leur site internet soit en se référençant par le biais d’un intermédiaire.

Et en 2019, le tourisme vietnamien devrait développer synchroniquement des appli-cations comme l’intelligence artificielle, l’agent conversationnel appelé aussi assistant virtuel (ou chatbot, qui est en train de révolutionner le service client) et d’autres technologies avancées au service des voyageurs, voyagistes et organes publics de gestion.

L’objectif, ambitieux, est de faire du Vietnam l’une des quatre destinations les plus attrayantes d’Asie du Sud-Est.

L'e-tourisme, une tendance inéluctable au Vietnam.
Photo: CTV/CVN

Intensifier la coopération

L’Administration nationale du tourisme mise beaucoup sur le développement des TI dans les programmes de promotion commerciale et le commerce électronique. De plus, cet organe est prêt à coopérer avec des entreprises proposant des initiatives intéressantes.

Ninh Binh et l’e-tourisme

En juin 2018, le Service du tourisme de la province de Ninh Binh (Nord) a officiellement inauguré son portail d’informations touristiques (visitninhbinh.vn) et son application numérique "Ninh Binh Tourism". L’objectif est de faciliter la recherche d’informations concernant les sites touristiques de cette province.

Dans les années à venir, Ninh Binh devrait numériser les données du secteur touristique provincial et établir des liens numériques entre ces données et d’autres secteurs.
Récemment, l’Administration nationale du tourisme, la Télévision du Vietnam, le Groupe des télécommunications de l’armée, la Compagnie par actions d’investissement et de développement des technologies de télécommunication du Vietnam ont inauguré le portail VTV travel (dulich.vtv.vn), qui offre un large choix de vidéos présentant des destinations, prodigue des conseils (sur les itinéraires, lieux de restauration), permet de réserver des chambres, de bénéficier de programmes de promotion et même de déposer des plaintes.

De nombreux sites touristiques du pays ont aussi appliqué des technologies avancées pour rehausser la qualité de leurs services et répondre aux attentes des touristes hyper connectés. Ainsi, le temple de Littérature de Hanoï applique un audio guide en huit langues: vietnamien, anglais, français, espagnol, coréen, japonais, chinois et thaïlandais. La Cité impériale de Thang Long, toujours à Hanoï, s’est dotée d’une application pour smartphone guidant les visiteurs. La page web www.hoankiem360.vn permet aux voyageurs de découvrir les sites touristiques de l’arrondissement de Hoàn Kiêm via des photos panoramiques à 360 degrés. À quoi s’ajoutent une carte touristique numérique de la capitale et le wifi gratuit dans certains lieux publics.

Le tissu touristique vietnamien est composé de très nombreuses PME, qui ne pourront pas s’imposer seules dans les nouveaux rapports de force liés au boom du numérique. Les intermédiaires traditionnels, agences de voyages et tour-opérateurs devront revisiter leur modèle économique pour répondre aux nouvelles formes d’e-tourisme.

Dang Viêt/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle