05/06/2019 11:53
Le tourisme du bien-être (wellness tourism en anglais) est une nouvelle tendance au Vietnam qui peut rapporter des dizaines de milliards de dollars chaque année.
>>Voyage spirituel: quand les moines servent de guides
>>Ngoa Vân - le cœur de l’école de zen Trúc Lâm

L'espace pur de l'Alba Wellness Resort. Photo: AWR/CVN

Les touristes concernés veulent prendre soin d’eux. Les hôtels, les villégiatures leur proposent des spa, des thermes, des massages, des salles de yoga ou de sports, dans des lieux proches de la nature.

À Huê (Centre), Alba Wellness Resort ressemble à un village traditionnel vietnamien. Cette villégiature offre des services tels que des Onsen (bain thermal japonais) et des massages.

"J’y suis venue deux fois avec mes amis. En immergeant  dans la nature, le stress quotidien se dissipe", a confié Hoàng Thu An, une jeune cliente d’Alba Wellness Resort.

À Alba Wellness Resort, des soins quotidiens sont proposés, afin que les clients puissent se reposer physiquement et mentalement. Des cours sont proposés pour présenter les vertus de certains aliments et encourager un régime alimentaire sain.

Depuis quelques années, les jeunes Hanoïens fréquentent Rùa House Hilltop, à 40 km de la ville. C’est une oasis, à l’abri du bruit de la capitale. Se situant sur le mont de Son Dông, district de Chuong My à Hanoï, Rùa House Hilltop est entourée des bambous et de pancoviers séculaires. C’est un endroit idéal pour un week-end zen, où on peut savourer du thé et des plats végétariens.

Forte croissance

Un coin paisible de Rùa House Hillton. Photo: RHH/CVN

Une étude mené par l’Institut mondial du bien-être (Global Wellness Institute, GWI, en anglais) confirme qu’en 2017, ce type de tourisme a atteint 639 milliards de dollars de chiffre d’affaire et prévoit 919 milliards de dollars en 2022.

Ces cinq dernières années, l’Asie est en tête tant en terme de nombre du voyage que de recette. Les potentiels de ce tourisme intéressent les géants vietnamiens en la matière (Vingroup, Sungroup, BIM Group…). Ils inaugureraient en 2019 plusieurs projets de constructions de villégiature.

En 2019, le groupe Novaland (spécialisé dans l’immobilier) créerait des zones d’écotourisme à NovaHills, NovaBeach et NovaWorld, explique le directeur général de Novaland, Bùi Xuân Huy.

Selon un rapport sur le marché de l’immobilier dans le secteur du tourisme, réalisé par le groupe Savills, le nombre d’hôtels et de villégiature au Vietnam est plus élevé que l’Indonésie, la Thaïlande ou la Malaisie. Pour la période de 2019-2022, environ 45.650 chambres seront mis en service. 

Les experts constatent que la hausse du nombre des hôtels et des villégiatures luxueuses contribuera à développer le tourisme du bien-être au Vietnam.

Grâce à ses atouts géographiques et naturels, le Vietnam peut accueillir les touristes en quête de bien-être. Certaines herbes médicinales locales peuvent être incorporées dans des soins et permettent de préserver la santé, a conclu la cheffe adjoint du Département de l’hôtellerie (relevant de l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, VNAT), Nguyên Thanh Binh.
 
Thu Hà Ngô/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Les localités vietnamiennes promeuvent leur image au Royaume-Uni Les provinces de Yên Bai, Lang Son au Nord et de Dak Lak sur les hauts plateaux du Centre ont promu leurs potentialités économiques et touristiques au monde d’affaires de la ville de Manchester et de ses environs du Nord du Royaume-Uni, lors d’une conférence tenue mardi 25 juin.