19/06/2021 19:59
L’apparition de la quatrième vague d'infections par le coronavirus a gravement touché le tourisme. Les agences de voyage de Hanoï ont consenti de gros efforts afin de minimiser les dégâts ainsi que de préparer des scénarios de relance.

>>Les visiteurs internationaux souhaitent retourner au Vietnam après le COVID-19
>>Le passeport vaccinal, condition pour l'entrée des voyageurs étrangers? 

Pour bien s'adapter à la nouvelle situation, l'agence de voyage VietFootTravel s’oriente vers l’accueil d’experts et de Vietnamiens d'outre-mer.

Photo : HNM/CVN

Plus compliquée que les précédentes, la quatrième vague de l'épidémie de COVID-19 a bouleversé toutes les activités quotidiennes. Le secteur du tourisme ne fait pas exception. Il est l'un des domaines les plus touchés. À l’issue des jours fériés du 30 avril et 1er mai, environ 90% des clients ont décidé d’annuler leurs voyages prévus en mai et juin 2021. Les produits destinés spécifiquement à l’été, saison touristique par excellence - qui devrait être une "saison dorée" pour les agences de voyage, n'ont pas encore pu démarrer car l’évolution de l’épidémie de COVID-19 se déroule de façon compliquée dans de nombreuses provinces et villes du Vietnam.

Selon les statistiques du Service touristique de Hanoï, quelque 80
%à 90% des entreprises touristiques ont temporairement suspendu leurs activités. La majorité des employés (quelque 90%) de cette industrie sans fumée ont été obligés soit d’interrompre provisoirement leur travail ou d’exercer un autre emploi.


Sachant que les difficultés peuvent encore durer de manière indéterminée, de nombreuses compagnies ont tracé leurs propres plans afin de s'adapter à la nouvelle situation. Certaines agences de voyage, telles que VietFootTravel et AscendTravel notamment, s’orientent vers l’accueil d’experts et de Vietnamiens d'outre-mer.

Selon le directeur de l’agence VietFootTravel, Pham Duy Nghia, depuis le début de 2021, sa société a transporté une centaine d'experts et d'expatriés vietnamiens. "Bien que le nombre de passagers ne soit pas important, ces activités ont aidé notre entreprise à maintenir ses opérations durant cette période difficile", a-t-il déclaré.

Certaines agences de voyages, quant à elles, se sont tournées vers la restauration. Le directeur de la compagnie AZA Travel, Nguyên Tiên Dat, a confié que face à la suspension des activités touristiques, certains cadres se sont lancés dans la production de boissons. Pour sa part, le directeur de la société Viet Sense, Nguyên Van Tài, a informé qu’avec certains de ses employés, il s’est orienté vers la mise en place d’un restaurant. "Actuellement, le restaurant ne vend que pour une clientèle à emporter. Sur le long terme, une fois le tourisme relancé, nous espérons que cet endroit deviendra une destination des voyageurs".

Cohabiter avec l’épidémie

Pourtant, toutes les activités que les agences de voyages mettent en œuvre actuellement ne sont que des solutions temporaires. Afin de relancer le tourisme dans ce contexte, le secteur doit avoir un plan et une orientation sur le long terme afin de réaliser le double objectif de prévention de l’épidémie et de croissance économique pour 2021. Pour élaborer un scénario de reprise pour le secteur touristique de la capitale, l'Association du tourisme de Hanoï a récemment organisé un séminaire en ligne. L’événement a vu la participation des représentants de près de 30 agences de voyages. Des solutions, tendances touristiques et autres produits touristiques durables ont été discutés lors de ce séminaire dans le contexte éventuel où la vague se prolonge.

Le pont Thê Huc (pont du Soleil levant), au-dessus du lac Hoàn Kiêm (Épée restituée), au centre-ville de Hanoï, est l'une des destinations attrayantes pour les touristes avant l'explosion du COVID-19. Photo : Phuong Mai/CVN

Selon la vice-présidente de l'Association du tourisme de Hanoï, Trinh Thi My Nghê, à la différence des précédences, cette 4e vague est extrêmement dangereuse avec une vitesse rapide de propagation dans la communauté. "Face à cette situation, les agences en la matière sont obligées de tracer leurs propres plans pour apprendre à cohabiter avec l'épidémie", a-t-elle affirmé. Et d’ajouter que "la prévention et le contrôle de l'épidémie doivent être strictement respectés".

À cet égard, le président de l'Association des voyages de Hanoï qui est aussi directeur de l’Agence de voyages Hanoitourist, Phùng Quang Thang, a déclaré que les localités devaient délimiter les zones épidémiques. "Une fois qu’Hanoï et d'autres localités commenceront à relâcher certaines activités, alors pourra-t-on redémarrer un peu le tourisme. Pourtant, il faut bien contrôler le nombre de visiteurs aux points de départ et d’arrivée. Il faut délimiter les destinations sûres, il s’agit d’obligations dans un futur proche", a-t-il déclaré.

Pour sa part, le directeur de la société Pattours Travel, Vu ​​Giang Biên, a déclaré que les agences doivent accélérer l'application de la technologie numérique dans la direction, la mise en place de nouveaux produits ainsi que la gestion des déclarations médicales des touristes. "De plus, la main-d'œuvre du secteur du tourisme doit être entièrement vaccinée contre le COVID-19. Cela permettra au secteur d’avoir une sécurité sur le long terme", a-t-il souhaité.

Actuellement, le Service du tourisme de Hanoï a élaboré son plan de développement pour le 2e semestre de 2021. Selon sa directrice, Dang Huong Giang, la capitale prépare entre autres l’organisation du Festival de l’ao dài en 2021. Une fois l'épidémie contrôlée, le service coopérera avec les autorités de la ville de Hanoï pour identifier les endroits où le tourisme pourra être relancé. En particulier, il aidera les entreprises à réorganiser leurs activités touristiques.

La relance et le développement touristique doivent respecter strictement les règles de sécurité. "Toutes les réglementations en matière de prévention des épidémies doivent être respectées. Bien plus, chaque unité se doit de maîtriser et surmonter les difficultés ainsi que de trouver de nouvelles solutions en fonction de chaque scénario de réponse à l'épidémie de COVID-19", a noté Dang Huong Giang.

Phuong Mai/CVN
 

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental  N°84 daté du 29 mai 2020 sur les mesures à remédier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.