18/06/2020 15:20
"L'industrie sans fumée" du Cambodge ne pourra se rétablir complètement qu'en 2025, lorsque la pandémie de COVID-19 sera complètement éteinte, selon le journal Khmer Times.
>>Cambodge : un milliard d'USD pour la lutte anticoronavirus et la relance
>>Près de 300 PME cambodgiennes sollicitent des prêts de l'ARDB
>>Le Cambodge prévoit une baisse de la croissance économique de 1,9%

Le temple d'Angkor au Cambodge.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon Thourn Sinan, président de l’Association du tourisme Asie-Pacifique du Cambodge (PATACC), si le Cambodge et d'autres pays du monde peut contrôler 70% de l'épidémie de COVID-19 d'ici la fin de cette année, le tourisme au Cambodge pourra se récupérer environ 30% en 2021 et 2022. Le Cambodge a besoin d'au moins de quatre à cinq ans pour que le tourisme revienne à la normale.

Cependant, le gouvernement cambodgien n'osera pas risquer de rouvrir l'économie, en particulier pour le tourisme, tant que le vaccin anti-COVID-19 et les traitements efficaces n'auront pas été trouvés.

Selon le ministère cambodgien du Tourisme, le pays n'a accueilli qu'environ 1,16 million de visiteurs étrangers entre janvier et avril. En particulier en avril 2020, le Cambodge a accueilli 4.841 visiteurs, en baisse de 99,1% par rapport à la même période de l'année dernière, dont 3.031 touristes chinois, en baisse de 98,5%.

Les observateurs estiment que la suspension temporaire des visas de tourisme pour les étrangers ainsi que les règles d'entrée strictes annoncées récemment par le ministère cambodgien de la Santé telles qu'un dépôt de 3.000 USD, une assurance médicale avec un  paiement d'au moins 50.000 dollars et un certificat de non contamination au COVID-19 dans les 72 heures avant l'entrée signifient que le pays n'accueille pas les touristes.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Binh Liêu, écrin de nature dans la province de Quang Ninh Quand on évoque Quang Ninh, on pense généralement à la baie de Ha Long, à l’île de Cô Tô ou à la montagne de Yên Tu. Rares sont ceux qui connaissent Binh Liêu, une terre encore vierge et peu connue des touristes.