20/10/2020 15:16
Avec le souhait de préserver les valeurs culturelles et développer l'économie du tourisme, Mme Bùi Thi Ga a coopéré avec les autorités de la commune de Hoà Bac à Dà Nang pour créer une association d’artisans tisseurs de brocart.
>>Bh’riu Pô grave la culture Co Tu dans le bois précieux
>>Les sculptures sur bois, l’âme des Co Tu

Bui Thi Ga, présidente de l'Union des femmes, commune de Hoà Bac, district de Hoa Vang, ville de Dà Nang. 

Depuis longtemps, l'artisanat du tissage est bien plus qu’un moyen de subsistance pour les Co Tu, il reflète la beauté traditionnelle et l'identité culturelle du peuple de cette ethnie du Centre.

En raison du développement de l'industrie textile moderne, les produits en brocart basculent progressivement dans l’ombre. Actuellement, le nombre d’artisans spécialisé dans le brocart est aujourd’hui très faible. Mme Bùi Thi Ga, en tant que présidente de l'Union des femmes de la commune, en a fait sa préoccupation principale, tout comme de nombreuses personnes travaillant dans le domaine de la conservation et du développement de la profession.

Selon Mme Ga, la tradition du tissage de brocart des Co Tu devrait être maintenue afin de préserver les valeurs culturelles de l’ethnie et développer le tourisme qui joue également un rôle important dans la stratégie de développement économique de la localité. Cette activité permet aussi de créer des emplois, d’augmenter les revenus des ménages et d’améliorer la vie de la population de manière générale.

Ainsi, en 2017, l'association de tissage de brocart de l'ethnie Co Tu a été créée par le Comité populaire et l'Union des femmes de la commune de Hoà Bac dans le but de mener une coopération dans les activités de production et de vente des tissus. L’objectif est de construire un modèle de production et de développement efficace, stable et durable de cette activité ainsi que de générer de l’emploi et augmenter les revenus des femmes de la commune. L’association compte actuellement 20 membres.

Le brocart face aux défis

Le modèle de production stable et durable crée des emplois pour les femmes membres de la commune.

Selon Mme Ga, les produits textiles sont vendus principalement dans la localité aux clients locaux et aux visiteurs. Elle ajoute que malgré le soutien du gouvernement et des organisations non gouvernementales dans la préservation et le développement du village artisanal, la jeune génération de cette minorité ethnique se tourne désormais vers l'école, elle travaille rarement dans la confection de vêtements traditionnels et porte généralement des habits en tissu industriel.

De plus, le marché du brocart reste limité et dépend fortement de l'industrie du tourisme car le prix du tissus est assez élevé et s’accorde avec la qualité d’un tissage fait main.

Pour faire face à ces difficultés, l'association se concentre sur le brocard destiné à la confection d’ao dai, de linge de maison, de sacs à main et d’uniformes avec des motifs varés portant les caractéristiques culturelles audacieuses des Co Tu.

"Le brocart des Co Tu est un concentré de la  culture de l’ethnie, car il reflète la vie quotidienne du peuple. Les trois couleurs vives qui ornent les broderies sont le noir, le rouge et le jaune. Ils symbolisent les rêves et aspirations du peuple Co Tu. Le noir représente la terre à laquelle toute leur vie est rattachée. Le rouge représente le soleil et l'ambition. La couleur jaune est l'harmonie de l'homme et de la terre...'', déclare Mme Ga.

Texte et photos : Diêu Thuy - An Khê/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.