19/04/2020 10:22
L’objectif de décrocher deux ou trois qualifications pour les JO de Tokyo représentera un défi de taille pour le tir sportif national, surtout en raison de l’absence de plusieurs épreuves olympiques dans lesquelles le pays brille habituellement dans l’arène internationale.
>>Park Chung Gun, l’homme derrière le succès du tir sportif vietnamien
>>Les SEA Games, une porte ouverte vers les JO de Tokyo

Le tir sportif constitue une discipline olympique au charme encore méconnu.
Photo : VNA/CVN

Jusqu’à présent, aucun tireur vietnamien n’a réussi à se qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020, reportés au 23 juillet 2021 en raison de la pandémie de coronavirus. Pas même le doyen de la sélection nationale Hoàng Xuân Vinh, qui avait fait son entrée au panthéon du sport vietnamien en remportant aux Jeux de Rio 2016 la première médaille d’or historique pour le pays, et l’unique jusqu’ici, ainsi qu’une d’argent, respectivement au pistolet à air comprimé 10 m et 50 m.

Les espoirs du sport vietnamien

Pour l’heure, Hoàng Xuân Vinh et son équipier Trân Quôc Cuong talonnent les tireurs indiens, russes, chinois et sud-coréens dans le dernier classement de la Fédération internationale de tir sportif (ISSF) au pistolet à air comprimé 10 m (épreuve qui demeure le plus grand espoir de médaille du pays durant l’édition 2021 de ces jeux). Avec 129 points, Xuân Vinh se classe au 25e rang mondial, alors que Quôc Cuong est 19e avec 201 points.

Pour pouvoir valider leur billet pour les prochains JO, les deux devront obtenir 563 points au pistolet à air comprimé 10 m et 560 au tir au revoler à 25 m. Pourtant, Xuân Vinh a peu de chances de trôner en tête du classement mondial de l’ISSF ou encore d’être titré à la Coupe du monde de l’ISSF. En effet, une baisse de ses performances est observée depuis les JO de Rio de Janeiro 2016.

Le tireur Hoàng Xuân Vinh à la chasse d’un billet pour les JO de Tokyo.
Photo : CTV/CVN

D’ici la publication de la liste des tireurs qualifiés pour les JO de Tokyo, il reste encore trois tours dans le cadre de la Coupe du monde de l’ISSF organisés en Inde, en Allemande et en Azerbaïdjan, ainsi que deux tournois, prévus au Japon et en France.

Des obstacles à relever

D’après Nguyên Thi Nhung, entraîneuse de la sélection nationale de tir, il sera difficile de se qualifier pour les JO de Tokyo. Et il sera encore peu probable de répéter l’exploit d’une médaille d’or et une d’argent de Hoàng Xuân Vinh il y a quatre ans.

"Seuls les deux meilleurs tireurs de chaque tour de qualification de la Coupe du monde de l’ISSF auront le droit de participer aux JO de Tokyo. La difficulté réside principalement en l’absence des épreuves olympiques dans lesquelles le pays brille habituellement sur la scène internationale telles que pistolet classique et celui à air comprimé", explique Nguyên Thi Nhung.

Et d’ajouter : "Actuellement, notre plus grand espoir est l’épreuve de pistolet à air comprimé 10 m. Ce sera donc un énorme défi pour le sport national de faire aussi bien que lors de l’édition 2016 à Rio de Janeiro".

Chez les dames, les meilleurs éléments de la sélection nationale comme Linh Chi (pistolet à air) et Thu Thuy (pistolet à feu rapide) n’ont pas encore obtenu leur ticket pour les JO de Tokyo. "Même si elles se qualifient, leur possibilité d’être médaillées restera très mince. L’écart de niveau entre elles et leurs adversaires étrangères demeure trop important", estime Mme Nhung.

Toujours selon elle, les tireurs vietnamiens doivent s’efforcer davantage dans les épreuves mixtes (homme et femme). Il est également nécessaire de se préparer minutieusement pour saisir les opportunités aux tournois internationaux afin de récolter autant de points que possible pour ces JO.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).