23/10/2017 09:50
La généralisation du tiers payant à l'ensemble des patients, l'une des mesures sociales emblématiques du quinquennat Hollande, ne pourra pas être mise en œuvre le 30 novembre en raison d'obstacles "techniques" avancés dimanche 22 octobre par la ministre de la Santé Agnès Buzyn.
>>Mise au point de l'Assurance maladie sur les nouvelles consultations complexes chez le médecin
>>Lancement sous tension du tiers payant pour les revenus modestes en France

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 18 octobre à l'Elysée, à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Techniquement le tiers payant généralisé n'est pas faisable au premier décembre", a affirmé la ministre au «grand jur» RTL/Le Figaro/LCI, en s'appuyant sur un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) qu'elle rendra public lundi 23 octobre.

"Nous ne savons pas, aujourd'hui, sur la part des (mutuelles) complémentaires, faire en sorte que le médecin soit remboursé", a-t-elle argué, parlant d'un "problème d'informatique".

En vertu de la loi Santé de 2016 portée par Marisol Touraine, les femmes enceintes et les malades chroniques étaient déjà dispensés depuis le 1er janvier 2017 d'avancer les frais.

Certains patients les plus modestes l'étaient également depuis 2015. Soit, au total, 11 millions de patients couverts à 100% par la Sécurité sociale.

De nombreux médecins et dentistes refusent encore d'appliquer le droit au tiers payant, largement adopté par d'autres professionnels de santé.

Ce dispositif devait être étendu à tous les assurés le 30 novembre en obligeant l'ensemble des professionnels de santé à l'appliquer pour la part remboursée par l'assurance maladie. Au grand dam des médecins libéraux, même si aucune sanction n'était prévue contre les récalcitrants.

Selon les derniers chiffres disponibles, remontant à octobre 2016, le tiers payant était appliqué par les généralistes dans près de 74% des cas pour les patients atteints d'une affection de longue durée et 64,5% pour les femmes enceintes.

Pour ces patients, remboursés à 100%, d'autres professions - kinés, infirmiers et laboratoires - étaient beaucoup plus vertueuses.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Ho Chi Minh-Ville parmi les 10 meilleures destinations asiatiques de 2018 Selon une évaluation récente de Lonely Planet, le premier éditeur de guides de voyage au monde, Hô Chi Minh-Ville est classée 3e dans la liste des meilleures destinations d'Asie à visiter en 2018 (Best in Asia), derrière Busan en République de Corée et l’Ouzbékistan.