07/10/2021 15:53
Fleuriste renommée et formatrice d'art floral, Lê Thị Lương est une artiste accomplie. Comme des milliers d'autres femmes vietnamiennes, l’artisane a également contribué ses efforts pour construire une société meilleure. Bien que la pandémie de coronavirus ait provoqué de nombreux obstacles, son voyage de propager de l'amour s'est poursuivi, mais d’une manière encore plus spéciale.

Je connais Madame Lương à travers les histoires que ma mère racontait sur les personnes inspirantes qui l'entouraient. En parlant directement avec elle, j’ai trouvé, derrière le glamour d'une personne qui avait reçu trois records du Livre Guinness en composition florale, une femme vietnamienne gentille, énergique et modeste.

Des mains dédiées à l'art floral...

Mme Lương et un expert néerlandais de l'art floral. Source : Madame Lương/CVN
Née dans le village fleuri de Nghi Tam, à Hanoï, Madame Lê Thi Lương a été élevée dans une famille d’horticulteurs. La pauvreté n’est pas l'empêchée de se passionner pour l’art floral. Chaque fois qu'elle passait devant de grands étals de fleurs, elle souhaitait toujours être fleuriste.

Grâce à sa persévérance, son talent et ses nombreuses années d'amélioration personnelle, Madame Lương est devenue une décoratrice florale et a obtenu certains succès. Cela fait aujourd’hui 20 ans que l'artisane s’est lancée dans cette affaire florissante. Elle aime les fleurs et souhaite toujours amener sa carrière à un niveau supérieur : "Je créerai un nouveau mouvement d'arrangement floral qui n'existe qu'au Vietnam. J’utiliserai des fleurs à la place des mots adressés aux femmes vietnamiennes, et en même temps je les honorerai pour leurs accomplissements dans la vie", a-t-elle partagé.

... mais aussi des mains généreuses

Mme Lương enseigne l’arrangement floral. Source : Madame Lương/CVN
Issue d'un milieu modeste, Madame Lương comprend la souffrance des chômeurs. "Je me reconnais dans leur situation", se souvient-elle avec nostalgie du passé.

Ne s'arrêtant pas aux ventes de fleur, elle enseigne également aux autres la création de compositions florales. Elle a ouvert des classes gratuites pour de nombreux enfants souffrant de troubles cognitifs ou comportementaux. Non seulement elle apprend à ses élèves à prendre soin, à conserver et à arranger les fleurs, mais elle leur apporte également de l'amour et des soins compensatoires à leurs familles lointaines. Après 20 ans de travail comme enseignante, elle a aidé des centaines de personnes à trouver un emploi stable.

Madame Lương a recherché des sessions d'été dans les temples pour aider les moines à tisser des liens avec les habitants de la région. Ils organisent ensemble plus de cours pour enseigner les compétences transversales, aider les jeunes à développer des capacités et à apprendre à être filiaux envers leurs parents. Ce collectif crée un milieu de vie sécurisant et convivial pour les assister à cultiver la persévérance, l'indépendance, l'amour des autres et avoir la possibilité d'être au plus près de l'environnement naturel. Il est évident qu'à présent, l’école n'est pas, à elle seule, capable de transmettre aux jeunes toutes les connaissances et valeurs dont ils ont besoin pour s'intégrer dans la société.

Des repas solidaires pour les plus démunis

Scène de travail de Madame Lương avec son groupe de bénévoles. Source : Madame Lương/CVN
En raison de l’impact de l'épidémie, la vente des fleurs a été durement touchée. Mettant de côté l'amour des fleurs, Madame Lương a décidé de s'engager activement dans la lutte contre la pandémie. Elle a confié : "Les gens se concentrent maintenant sur une alimentation saine pour être en bonne santé, alors la "beauté" est laissée derrière. Mais c'est aussi une chance pour réfléchir sur moi-même et réaliser tous les projets de bénévolat que je nourris depuis longtemps".

Lorsque la pandémie s'est compliquée, Madame Lương a mis en relation des donateurs avec des personnes en difficulté. Avec de nombreuses autres femmes vietnamiennes, elle a également apporté une petite contribution à la prévention de la propagation de la COVID19 et a été un "arrière" solide pour aider les "soldats du front" à lutter avec confiance contre l'épidémie.

Normalement, Madame Lương est occupée à planter des fleurs ou des arbres. Et le fait qu'elle continue toujours à préparer des camionnettes qui apportent de la nourriture dans le Sud en pleine épidémie me touche. Faisant à la fois de petits gestes et n'ayant pas peur des grands actes, elle devient progressivement une source d'inspiration pour de nombreuses femmes vietnamiennes. Cette fleuriste passionnée vit comme une fleur de lis qui dégage le parfum de la vie - sa fleur préférée.
 
Đào Minh Phương - Nguyễn Hà Phương - Nguyễn Quỳnh Ly/CVN
 
Est-ce votre article préféré ?
Oui
Non


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Lancement du circuit touristique à pied La cérémonie de lancement du circuit à pied "L'architecture française au cœur de Hanoï" et de l'application de présentation automatique (App Audio Guide) a eu lieu dans la matinée du 23 octobre au Musée national d'histoire du Vietnam.