06/05/2018 08:52
Avec son "Logiciel de gestion et de traitement de données d’images médicales - QNUPACS", la Docteur Lê Thi Kim Nga, une jeune femme de la province de Binh Dinh (Centre), s’est vue décerner en 2017 le prix de l’innovation scientifique et technologique du Vietnam VIFOTECH.
>>Une Vietnamienne reçoit le prix “Jeunes talents féminins internationaux” à Paris
>>Deux femmes scientifiques devenues fiertés du Vietnam

La Docteur Lê Thi Kim Nga (debout) avec ses collègues lors d’une réunion à l’Institut de recherche en sciences appliquées et technologies.
Photo: Quôc Dung/VNA/CVN

Née en 1978 dans la région côtière de Quang Ngai (Centre), Lê Thi Kim Nga a toujours été fascinée par la recherche. Elle s’est vite passionnée pour la science du vivant et a fait le choix de l’informatique pour effectuer et donner forme à ses recherches.

Diplômée de l’Université des technologies (Université nationale de Hanoï) en mathématiques - informatique, Kim Nga a ensuite travaillé pour l’Université de Quy Nhon, dans la province de Binh Dinh, et a suivi les programmes de master et de doctorat en sciences informatiques. 

Des contributions efficaces 

En 2014, après avoir soutenu avec succès sa thèse de doctorat, Mme Nga a enseigné à la Faculté des technologies de l’information et effectué des études à l’Institut de recherche en sciences appliquées et technologies dépendant de l’Université de Quy Nhon.

C’est à cette période que la jeune femme a créé son "Logiciel de gestion et de traitement de données d’images médicales", une innovation scientifique aux applications très concrètes qui a vite attiré l’attention de nombreux hôpitaux du pays.

"Je pense que la recherche scientifique doit être mise au service de la société et pour cela doit être utile et répondre à des besoins bien spécifiques", partage la Dr. Lê Thi Kim Nga. "Après avoir fait part de mes idées aux médecins de l’Hôpital policlinique de Binh Dinh, j’ai reçu beaucoup d’aide et d’encouragements", confie-t-elle. Elle explique aussi qu’actuellement, dans le monde, il existe de nombreux logiciels spécialisés dans la gestion et le traitement de données d’imagerie médicale (CT, IRM, XQ numérique, échographie, endoscope, DSA...), mais que leur prix est très élevé, parfois jusqu’à des milliards de dôngs, un coût loin de la capacité financière des hôpitaux au niveau provincial. 

"Par conséquent, j’ai  travaillé pour créer un produit vraiment vietnamien afin de répondre aux besoins du corps médical hospitalier", fait savoir-t-elle. Le logiciel QNUPACS répond d’ailleurs entièrement aux exigences de l’imagerie médicale dans les hôpitaux.

Priorité aux dossiers médicaux électroniques

Le logiciel  QNUPACS  est utilisé dans l’Hôpital policlinique de Phu Yên (Centre).
Photo: PY/CVN

Dès sa naissance, le logiciel QNUPACS a attiré l’attention de plusieurs hôpitaux. Il est actuellement  utilisé par  l’Hôpital policlinique de Phu Yên (Centre) et par le Centre sanitaire d’An Nhon (Binh Dinh).

Après ce succès, Lê Thi Kim Nga continue ses recherches, non seulement sur la gestion et l’archivage des informations, mais aussi sur le dépistage de signes inhabituels dans les images médicales. "Je souhaite  construire un modèle intelligent avec lequel les médecins pourraient travailler en réseau, étudier et détecter des signes des maladie à travers des images diagnostiques des patients", exprime Mme Nga. 

Immédiatement après sa validation, le projet QNUPACS a été vendu à l’Hôpital général de Phu Yên. "C’est le premier sujet de recherche commercial", fait savoir Nguyên Huu Hà, directeur ajoint du Service des sciences et des  technologies de la province de Binh Dinh.

"Le Service provincial encourage de telles initiatives. Nous prenons des mesures pour guider la Docteur Kim Nga, notamment en matière de protection de la propriété intellectuelle de son  logiciel", ajoute-t-il.

Avec le désir de soigner au mieux les patients pauvres ou des régions isolées, la Dr. Lê Thi Kim Nga prévoit de fournir gratuitement son logiciel aux centres médicaux et aux hôpitaux de la province de Binh Dinh.

En outre, de 2018 à 2020, Mme Nga et ses collègues de l’Institut de recherche en sciences appliquées et technologies envisagent d’étudier  un autre sujet scientifique sur  le dépistage des signes de maladie du foie par l’imagerie médicale.

En dehors du prix VIFOTECH 2017, la Docteur Lê Thi Kim Nga s’est aussi vue décerner les satisfecit de la province de Binh Dinh en 2014 et du ministère de l’Éducation et de la Formation en 2017.      
   
              Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.