09/02/2020 20:26
Des mélodies de then veloutées et chaleureuses qui se mêlent aux sons limpides de cithare tinh (dàn tinh) s’élèvent au milieu des forêts des régions montagneuses du Nord-Ouest du Vietnam. Combinant chant et danse, le then des ethnies minoritaires Tày, Thai et Nùng est une forme d’art folklorique unique.
>>Promouvoir le then dans la vie contemporaine
>>Le then, passerelle entre le Ciel et la Terre
>>Les gardiennes de l’esprit et de la vitalité du then

Le spectacle de représentation "Paroles de then de Viêt Bac" organisé dans le Vieux quartier de Hanoï. Photo : VNP/CVN

Le then, en dialecte Tày, Nùng et Thai, signifie "le Ciel". Du coup, le chant then passe pour être un chant divin que les génies auraient appris au commun des mortels. La tradition des Tày veut qu’il ne se pratique que lors des grands événements ou lors des rites solennels pour s’attirer la paix, de bonnes récoltes ou pour invoquer les esprits.

Les pratiques du then des groupes ethniques Tay, Nùng et Thai au Vietnam, ont été inscrites sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’inscription a été faite lors de la 14e session du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, tenue le 12 décembre 2019 à Bogota, en Colombie.

Dans la vie culturelle et spirituelle des groupes ethniques Tày, Nùng et Thai des provinces montagneuses du Nord, le chant then est comparé à une "mélodie chantée par les fées", à une "mélodie céleste". Cet art vocal est étroitement attaché à leur existence, de la naissance à la mort. On peut dire qu’il a une dimension universelle, compte tenu des valeurs qu’il propage.

Selon les spécialistes de musique folklorique, le then constitue une forme d'activités culturelles et spirituelles et aussi un type de musique folklorique. Le then est composé de près de 4.000 versets, reflétant tous les aspects de la vie, des activités de la vie quotidienne, amour, funérailles, mariage et corvées. Le rituel then est un spectacle artistique inspirant, capable d’immerger les gens dans un monde surnaturel. Il dévoile la cosmogonie des ethnies Tày, Nùng et Thai.

Pour un aperçu plus complet de l’art du then, nous sommes allés dans le district montagneux de Chiêm Hoa, province de Tuyên Quang, considéré comme le berceau du then du peuple Tày.

À la maison de Nông Van Sêp, hameau de Hà Thoi, nous avons eu la chance d'assister au rituel "Câu Khoan", pour une bonne santé et la longévité des parents. Le rite était présidé par Cao Xiêm, un chaman bien connu. Chez les Tày, les gens qui officient les rituels then sont désignés comme "ông then" (M. Then) ou "bà then" (Mme Then). Ce sont des sortes d’intercesseurs entre l'homme et les divinités.

La maison de Nông Van Sêp était bondée comme lors d’un festival. Presque tous les  habitants du hameau s’étaient massés à l'intérieur et à l'extérieur de sa modeste maison sur pilotis.

Dans une tenue rouge, un chapeau et le dàn tinh (cithare à deux cordes) en main, le chaman Cao Xiêm a ouvert le rituel avec un ancien air de then. Au milieu des fumées d'encens, sa voix et les sons musicaux ont plongé les gens dans un monde mystérieux, étrange, totalement différent du monde terrestre, où les enfants et petits-enfants font un long voyage pour demander aux divinités d’offrir bonne santé et longévité aux parents et grands-parents.

Les Tày, selon Cao Xiêm, confient en le then sentiments, pensées profondes, désirs, aspirations.... Le then est une force spirituelle qui les aide à surmonter toutes les difficultés.

"Le  +then+  est un art à signification religieuse et historique reflétant  la vie  culturelle et sociale, et qui combine poésie,  musique,  danse,  art scénique,  peinture…", indique la critique de musique NguyênThi Minh Châu.

Des femmes Thai blancs dansent autour de la plante nêu pour vanter le mérite des Then lors de la fête Kin Pang à Phong Tho, province de Lai Châu.
Photo : VNP/CVN

Le then contient également des règles de morales, des louanges aux belles vertus, des critiques des mauvaises habitudes, fait l’éloge de l'amour entre l'homme et la femme, de l'amour pour la nature et du patriotisme. Pour ces raisons, il éveille la beauté de l'âme humaine, ainsi que les valeurs esthétiques et humaines nobles. Pas étonnant donc que le rituel then ait été reconnu patrimoine culturel immatériel national.

Les habitants de l’ethnie Nung, dans le district de Cao Lôc, province de Lang Son (Nord),  pratiquent également des airs de then fantastiques.  Les Nùng lorsqu’ils rencontrent  des phénomènes inexplicables  viennent consulter les officiants masculins (ông then) et féminins (bà then). Ces artisans polyvalents  sont les personnages les plus importants d’un spectacle de then. Ils  jouent du dàn tinh un instrument à deux ou trois cordes à manche long, dont la caisse de résonance est une calebasse coupée et séchée.

"L’officiant masculine de then (thây then)  est censé, chez les ethnies Tày, Nung et Thai, être un intellectuel qui a un grand savoir et qui donne des conseils sur les récoltes, la vie quotidienne…", indique le Professeur Tô Ngoc Thanh, président de l’Association des arts folkloriques du Vietnam.

En général, les rituels du then chez les Nùng se déroulent durant deux jours et nuits selon plusieurs phases : cérémonie de culte aux ancêtres, invitation à l’Empereur de Jade… "Le chant +then+ accompagné par le dan tinh devient le cachet culturel de la communauté Nùng", estime Hoàng Van Pao, chercheur en culture folklorique de la province de Lang Son.

Les airs de then des Thai de la région Nord-Ouest revêtent les valeurs culturelles traditionnelles à caractère humanitaire profonde. Ils reflètent non seulement leurs  croyances mais dispensent également des leçons morales : ils critiquent les maux sociaux, vantent l’amour entre homme et femme,  celle pour la Patrie ou la nature…. Composé de poésie, chant, musique, danse… le chant  then des Thai met en valeur les meilleures valeurs humaines.

La fête "Kin pang then" (rituel qui vise à demander la pluie, nécessaire pour des récoltes abondantes) des Thai blancs dévoile   l’univers des Thai : le monde des hommes et le monde de Dieux (Then).  Les Then, de leur nature généreuse, viennent chaque année sur Terre pour sauver les êtres humains. Pour cela, la fête "Kin pang then", qui a lieu chaque année au 10e jour du 3e mois lunaire, est une occasion pour les villageois de faire part de leur reconnaissance envers les Then.

Le trait original de la fête réside encore dans un repas préparé pour faire le culte aux personnes méritoires dans la fondation des villages Muong et rendre hommage aux héros qui  combattirent les ennemis. Le moment le plus festif est le festival Then Kin Pang, organisé au bord du ruisseau Nâm Lùm. Il vise à remercier les forces occultes d’avoir guéri les maladies des habitants.

Ce festival comprend de nombreux jeux populaires, notamment  se jetter joyeusement de l’eau à la figure. Un rite qui vise à demander la pluie, nécessaire pour des récoltes abondantes. On pense aussi que plus on est mouillé, plus on attire la chance et la santé.

En bref, la fête "Kin pang then", outre ses valeurs religieuses,  donne lieu à des rencontres  entre amis,   entre amoureux via des chansons ou danses, des jeux folkloriques ….

VNP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.