18/06/2021 15:21
Bien souvent, produits du terroir et écotourisme font bon ménage. C’est notamment le cas dans notre pays où chaque localité a sa spécialité et où cette nouvelle forme de tourisme est en plein essor. À Tân Cuong, une commune de la province septentrionale de Thai Nguyên, c’est la théiculture qui attire ainsi les visiteurs.

>>Le festival de Thai Nguyên rend hommage à la filière du thé
>>Le Premier ministre recommande trois piliers pour l’économie de Thai Nguyên
>>Le thé de Thai Nguyên se distingue à un concours aux États-Unis
 

Une plantation de théiers dans la province de Thai Nguyên (Nord).
Photo : Minh Quyêt/VNA/CVN


Un véritable paysage de carte postale ! Ses collines recouvertes de théiers donnent à Tân Cuong des atouts, aussi bien sur le plan économique que sur le plan… photographique. Les théiculteurs locaux l’ont bien compris, qui comptent sur le thé pour s’enrichir, mais également sur l’afflux touristique que génèrent leurs vertes collines...

Il faut reconnaître que la balade vaut le détour. Le décor est somptueux, c’est un fait, mais il y a aussi toute la culture du thé, le mot "culture" n’étant pas à prendre ici dans son sens agricole, mais bien dans son sens civilisationnel...

Les amateurs de thé, eux, ont bien évidemment d’excellentes raisons de se rendre à Tân Cuong. Ils peuvent notamment y rencontrer Dào Thanh Hao, la femme qui se cache derrière le Chè hao dat, l’un des meilleurs thés de la région, ce qui n’est pas peu dire…

"Il y a ce programme, vous savez, +À chaque commune son produit+… On y participe, bien sûr, et on espère bien que nos produits vont tenir le haut du panier", dit-elle.

Créée en 2007, l’association des producteurs de thé de Thai Nguyên regroupe aujourd’hui 40 entreprises, 52 coopératives, 5 clubs et 9 ateliers familiaux.

La société Hà Thai, elle, est à la tête de 300 hectares. La crise sanitaire ne semble pas l’avoir trop affectée puisqu’elle envisage d’exporter 100 tonnes de thé en 2021. Il faut dire qu’elle a, cette société, un véritable souci de qualité, comme nous l’explique Nguyên Thi Hiên, la présidente de son conseil d’administration.

"Pour réussir à créer notre marque et à conquérir le marché, ça a été très difficile. Nous, c’est sur la qualité qu’on mise. On est toujours à la recherche de nouvelles techniques de production pour faire en sorte que la qualité de nos produits soit optimale pour le consommateur", indique-t-elle. 

Sur l’ensemble de la province de Thai Nguyên, les plantations de thé occupent 19.000 hectares, qui donnent environ 200.000 tonnes par an, dont le cinquième est destiné à l’exportation.

Voilà pour les statistiques. Le thé génère donc d’importants revenus dans le secteur touristique, ce qui va tout à fait dans le sens de la nouvelle ruralité, comme l’a très justement noté Trân Nho Huong, qui en est l’un des responsables au niveau provincial. Il semblerait bien que Thai Nguyên tienne son "or vert", et on en prendrait volontiers une petite tasse, de cet "or vert"…

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.