04/06/2018 22:09
Nombre d’entreprises du textile et de l’habillement vietnamiennes maintiennent cette année une forte croissance sur les marchés traditionnels, notamment les États-Unis, la République de Corée, l’Union européenne et les États membres de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP).
>>L’Australie est un marché potentiel pour le textile-habillement
>>Fibres textiles: 3,9 milliards de dollars d’exportations attendus en 2018
>>Textile-habillement: promotion des exportations en Australie

Le vice-président et secrétaire général de l’Association du textile et de l’habillement du Vietnam (VITAS), Truong Van Câm, a déclaré qu’une série d’accords de libre-échange (ALE) récemment signés devraient stimuler le secteur.

L’industrie textile a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 31 milliards de dollars.  Photo: Thanh Vu/VNA/CVN

Depuis 2001, le Vietnam a signé des accords commerciaux bilatéraux avec les États-Unis, le Japon, la Chine, la République de Corée, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Inde, et a rejoint l’Organisation mondiale du commerce. Cependant, le secteur devrait relever de nombreux défis comme la demande mondiale de produits textiles et d’habillement ne croît que de 1% à 2% chaque année, ce qui entraîne une concurrence féroce, a indiqué Truong Van Câm. Selon lui, la plupart des ALE ont des règles sur l’origine des produits pour les fibres et les tissus, tandis que le Vietnam importe jusqu’à 80% de ses matières premières.

À l’heure actuelle, le Bangladesh réduit l’impôt sur le revenu des entreprises de 35% à 20%, les taxes d’importation sur les fibres de lin et spandex de 10% à 5%. Le Pakistan renonce aux taxes sur les matières premières et l’énergie pour les vêtements exportés alors que l’Inde réduit les taxe d’importation sur certaines fibres de 5% à 2,5%.

Attirer les investissements
dans le tissage et la teinture


L’UE offre un taux d’imposition de 0% aux produits textiles et d’habillement en provenance du Cambodge et du Myanmar, tandis que les États-Unis en font de même pour certains produits cambodgiens. Les vêtements vietnamiens sont pourtant soumis à des taxes de 17,7% et 9,6% respectivement lorsqu’ils sont exportés vers les États-Unis et l’UE.

La VITAS a appelé l’État à concevoir des plans et à octroyer des licences aux grandes zones industrielles de production d’articles textiles et d’habillement afin d’attirer des investissements dans le tissage et la teinture. Elle a également appelé à soutenir le traitement des eaux usées dans les zones industrielles et à ne pas encourager les entreprises étrangères à investir dans la filature et la confection. Premier secteur d’exportation du pays, l’industrie textile a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 31 milliards de dollars, soit plus de 10% de plus qu’en 2016.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Remise des prix du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2018"

Rough Guides suggère des destinations à Hô Chi Minh-Ville Rough Guides, l'un des guides de voyage les plus réputés au monde, vient de partager des expériences passionnantes vécues à Hô Chi Minh-Ville.