16/02/2018 23:26
Comme tous les étudiants à l’étranger, les étudiants vietnamiens en France aiment fêter le Nouvel An asiatique avec leur famille et leurs proches, mais rares sont ceux qui ont des congés pour pouvoir rentrer.
>>La communauté vietnamienne à l'étranger fête le Têt du Chien
>>Têt traditionnel : rencontre de Viêt kiêu et de religieux
>>Les rencontres à l’étranger à l’occasion du Têt traditionnel se multiplient

Un des plaisirs des Vietnamiens à l’approche du Têt est d’aller au marché aux fleurs pour acheter une branche de pêcher.
Photo : Minh Duc/VNA/CVN

Pour accueillir le Têt Nguyên Dan, on se concentre sur le nettoyage et la décoration de la maison ; la préparation de la nourriture, des spécialités culinaires du Têt et l’achat des monnaies votives et d’autres objets en papier destinés à envoyer aux ancêtres au ciel. Les rues, également décorées pour l’occasion, sont parées de couleur rouge et sont vraiment trépidantes.

M. Hoàng,  un étudiant hanoïen à Besançon vivant en France depuis deux ans pour y faire un Master d’ingénierie, partage : “Chaque année, du 23e au 30e jour du 12e mois lunaire, le marché près de chez moi est rempli de pêchers, de kumquats et de fleurs de toutes sortes. J’aime y aller très tôt le matin pour ressentir l’atmosphère printanière dans les moindres recoins de la capitale. Il fait un peu froid et les gens affluent vers le marché : petits et grands, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes. Ils y font des achats, flânent ou s’imprègnent simplement de l’atmosphère festive”.

Pour préparer l’événement le plus important de l’année, sa famille a l’habitude de coller une paire de sentences parallèles en écriture démotique chinoise sur le mur du salon ou bien à côté de l’autel pour décorer de la maison. Cette paire de sentences parallèles est écrite verticalement sur du papier rouge par un calligraphe ou un vieux lettré pour exprimer ses meilleurs vœux pour le Nouvel An lunaire.

Le moment des retrouvailles

Le Nouvel An lunaire est le moment où l’on honore les ancêtres et remercie les génies de nous avoir apporté de bonnes choses. C’est l’occasion pour tous les membres de la famille de se retrouver, de prendre des repas en commun et de se souhaiter chance, santé et prospérité.

Un repas familial à l’occasion du Têt.
Photo : CTV/CVN

Dô Anh Tuân, étudiant en faculté d’ingénieur de la construction à Paris, raconte : “Ma famille rend un culte aux ancêtres dans la nuit du Réveillon, le dernier jour du dernier mois lunaire, en faisant des offrandes : un poulet avec une rose dans le bec, un plat de +xôi+ de couleur rouge (riz gluant coloré avec de la momordique et cuit à la vapeur), alcool, fruits, fleurs, papiers votifs…”.

“Pendant le repas du réveillon, nous bavardons ensemble, partageons des instants de joie en famille et parlons des prévisions pour l’année à venir”, a-t-il ajouté.

Les activités significatives

Le Têt traditionnel est l’occasion pour toute la famille de se réunir ou encore d’offrir des lì xì (étrennes glissées dans de petites enveloppes rouges), accompagnées des vœux du Nouvel An. C’est le plaisir des enfants, des adolescents et des gens de tout âge.

Les jours qui suivent le Réveillon, les proches de la famille se rendent visite pour se souhaiter la bonne année et vont, ensemble, dans des lieux sacrés comme  temples et pagodes afin de prier pour une année de bonheur, de santé et de succès.

M. Son, étudiant en Master 2 de communication à Paris : “Le Têt  au Vietnam me manque. Ça fait trois ans que je reste à Paris, à l’approche du Têt, je téléphone à ma mère et à mes amis pour bien m’inspirer de l’atmosphère du Nouvel An. Pour ma part, avant le Têt, j’ai déjà préparé beaucoup de bons plats vietnamiens. Mais c’est très difficile de trouver l’ambiance authentique du Nouvel An lunaire. Cette année, j’ai donc décidé de rentrer au Vietnam pour le célébrer en famille”.

“Le 1er jour du Nouvel An lunaire, nous venons prendre le repas familial chez mes parents et mes grands-parents, où dominent les conversations incessantes, les rires et l’enthousiasme des retrouvailles. Les membres de la famille se réunissent pour prier devant l’autel, s’adresser des vœux puis se retrouver autour d’une table. Le 2e jour, nous rendons visite à nos proches le matin et l’après-midi, je vais chez mes amis jusqu’au soir”, a ajouté M. Son.
 
Vân Du/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.