14/02/2018 20:37
Les Vietnamiens croient que si leurs premiers jours de l’an lunaire passent sans incident, ils sont heureux pour toute l’année. C’est pourquoi, jusqu’à présent, la plupart des Vietnamiens respectent encore certains tabous peandant le Têt.
>>Nouvel An lunaire : le culte des ancêtres dans le Sud
>>Le banh chung - une belle manière de maintenir la coutume traditionnelle
>>Érection d'une perche "Nêu" à la Citadelle Impériale de Huê pour marquer le début du Têt
>>Le banh chung, plat emblématique du Têt

Le Têt traditionnel est la fête la plus importante de l’année bien attendue par tous les vietnamiens. Il existe, de longue date, de nombreux tabous à respecter pendant les 3 premiers jours du Têt. Le bonze Thich Nhât Tu, un vrai connaisseur de croyance populaire explique:

Le Têt traditionnel est la fête la plus importante de l’année.
Photo : Công Luât/VNA/CVN

Les tabous sont souvent liés à des croyances populaire. On n’arrive donc pas à expliquer c’est vrai ou c’est faut. Ces tabous là sont transmis de génération en génération. Parfois, ils sont exagérés mais bien des gens y croient toujours de crainte qu’une violation puisse entraîner un châtiment.

Les tabous sont différents dans chaque région. Mais en général, on évite, par exemple de balayer ou de jeter des ordures lors des 3 premiers jours du Têt car cela symbolise que la chance et la prospérité sont balayées au loin. C’est pourquoi, le nettoyage ou l’arrangement de la maison doivent finir avant le Réveillon.

Dans le Sud du pays, les gens cachent même les balais après avoir nettoyé la maison. On croit que des balais perdus signifient que les voleurs videront leur maison.

Dans le Nord, la première visite de l’année est très importante. Le premier visiteur apporte avec lui la chance et la malchance. Ainsi, on convie quelqu'un qu'on estime à venir pour la première visite. Bui Thi Nhuong habitant dans l’arrondissement de Hai Ba Trung explique que si dans l’année, votre famille avait un deuil, vous ne pouvez pas être premier visiteur ou bien votre âge est cencé comme imcompatible à celui du propriétaire, ça va pas aussi. Le premier jour de l’an, on évite d’offrir aux autres les alumettes ou le feu car cela signifie que l’on leur donne sa chance. On n’aime pas les chats entrer chez lui mais les chiens sont toujours bienvenus.

Ne pas visiter trop tôt les familles

C’est pour cette raison que les gens prêtent attention à ne pas visiter trop tôt les autres familles le premier jour de l’an sauf s’ils avaient été choisis par le propriétaire. Pham Van Hung habitant dans la province de Dông Nai fait savoir : "Chez nous, on ne fait pas attention à l’âge du premier visiteur. Mais si dans l’année, nos affaires ne marchaient pas très bien ou il nous arrivaient souvent des mauvaises choses, nous évitons d’aller voir les amis ou les voisins au premier jour de l’an. On le fera à partir du lendemain. Mais c’est possible d’aller formuler des voeux à nos proches".

Les Vietnamiens évitent aussi d’emprunter de l’argent aux autres car comme ça vous risquez de passer une vie pauvre dans toute l’année. On n’aime pas les autres venir lui demander de l’eau pendant le Têt car l’eau est aussi considérée comme la richesse de la famille. On choisit aussi le jour pour le premier départ de l’an en évitant les 5e, 14e et 23e jour du premier mois lunaire. On croit que ces jours apportent les malchances.

Aujourd’hui, certains d’entre nous ne croient plus à ces tabous. Mais bon gré, mal gré, nous devons reconnaitre que ces tabous font partie de notre culture et qu’ils rendent notre Tet traditionnel plus original et plus intéressant.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Vers un tourisme intelligent pour les villes d’Asie-Pacifique Le 8e Forum des organisations de promotion du tourisme pour l’Asie-Pacifique (TPO) 2018, sur le thème "Le tourisme intelligent", s’est ouvert le 21 juin dans la mégapole du Sud, en présence de 130 représentants venus de 27 villes de ses pays membres.