09/06/2020 23:24
Le taux de chômage chez les personnes âgées de 15 ans révolus au Vietnam était de 2,05% l’année dernière et le chiffre dans les zones urbaines représente presque le double de celui des zones rurales, révèle le recensement de la population et du logement de 2019.
>>Réunir les efforts pour lutter contre la crise de l’emploi
>>L’emploi et les revenus des travailleurs garantis
>>Les entreprises vont payer 15% du chômage partiel à partir de juin

Les résultats du recensement, publiés récemment par l’Office général des statistiques (GSO), indiquent que jusqu’à 65,57% de la population vietnamienne vivent dans des zones rurales, mais le taux de chômage chez les personnes âgées de 15 ans révolus n’était que de 1,64% (1,59% chez les hommes et 1,69% chez les femmes).

Des demandeurs d'emploi sont conseillés dans un centre de services à l’emploi. Photo  : Vietnam+/CVN

Le taux dans les zones urbaines était de 2,93% (2,86% chez les hommes et 3,01% chez les femmes). En termes de sexe, les chômeurs représentent 2% des hommes en âge de travailler et 2,11% des femmes en âge de travailler. La région du Sud-Est affichait le taux le plus élevé de personnes âgées de 15 ans révolus sans emploi, à 2,65%, suivie par le delta du Mékong avec 2,42% et les régions centrales du Nord et côtières du Centre avec 2,14% chacune. Les taux les plus bas ont été enregistrés dans la région septentrionale et montagneuse du Nord (1,2%) et les Hauts plateaux du Centre (1,5%).

Environ 3,19% des diplômés des collèges étaient sans emploi. Le chiffre était de 2,61% chez les diplômés universitaires, 1,83% chez les titulaires d’un certificat de niveau intermédiaire, 1,3% chez ceux titulaires d’un certificat de niveau élémentaire et 1,99% chez les travailleurs non qualifiés. Les personnes titulaires d’un diplôme post-universitaire affichaient le taux de chômage le plus bas, à 1,06%, en raison de la forte demande de compétences spéciales. Vu Thu Thuy, directrice du Département des statistiques de la population et du travail du GSO, a indiqué que les différences dans l’accès aux informations sur l’emploi, les compétences spéciales et la flexibilité des options d’emploi pourraient être à l’origine de ces écarts.

La plupart des Vietnamiens feront tout ce qu’ils peuvent pour gagner de l’argent pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille, et c’est pourquoi le taux de chômage dans le pays est plus bas que dans de nombreux pays développés, a-t-elle noté. Expliquant pourquoi le chômage était plus fréquent chez les personnes ayant des niveaux d’éducation supérieurs, les experts ont déclaré que ceux qui avaient des compétences spéciales inférieures étaient généralement prêts à faire des travaux simples à bas salaires tandis que ceux avec des niveaux plus élevés recherchaient souvent des emplois avec de meilleurs salaires. Les employeurs imposent également des exigences plus strictes aux travailleurs qualifiés, qui exigent également souvent des salaires plus élevés.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Le secteur touristique se joint au combat contre le COVID-19 Vu la situation épidémique compliquée dans le monde ainsi qu’au Vietnam, le secteur touristique de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) respecte bien les règles fixées dans le cadre de la lutte et la prévention du COVID-19.