22/04/2018 14:00
La 11e édition du festival consacré à l’art de tatouage vient de s’achever à Nice (France). Quelque 180 artistes de plus de dix pays y étaient présents.

>>Comment mieux effacer les tatouages ? La science a son idée
>>Le tatouage, candidat au "10e art", s'expose au Mondial de Paris

Le tatouage est pratiqué en Eurasie depuis l’époque néolithique. Le mot vient du tahitien "tatau", lui-même dérivé de l’expression "Ta-atoua" dont la racine "ta" signifie: marquer, dessiner. Ce n’est qu’en 1770 que les Européens le redécouvrent, lors d’explorations dans le Pacifique avec le capitaine James Cook.

À l’origine, ces marques sur la peau étaient des signes d’appartenance à un groupe (tribus, clans religieux, pirates, prisonniers, etc.), mais aussi à certaines classes sociales. Dans les années 1990, un véritable engouement pour le tatouage est né, devenant ainsi une mode et un moyen de revendiquer son originalité, de séduire, s’embellir, ou encore provoquer. Il correspond aussi pour certains à une matérialisation indélébile d’un moment de sa vie, agréable ou douloureux.

Actuellement, de nombreux salons lui sont dédiés dans le monde. Et si ces lignes ou les photos qui les ont immortalisées vous donnent envie de laisser l’un de ces tatoueurs tenter l’expérience sur votre épiderme, sachez que le prix de leurs prestations est en fonction de la taille du dessin, mais aussi de la notoriété de l’artiste.

Pour un petit dessin, comptez 90 euros, pour une œuvre plus importante comme sur la surface du dos, il faudra débourser plusieurs milliers d’euros.

 

Texte et photos: Daniel Ambrogi/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

Les potentiels touristiques des provinces du Centre du Vietnam présentés en Thaïlande Trois provinces au Centre du Vietnam que sont Nghê An, Hà Tinh et Quang Binh ont organisé le 23 mai un programme pour présenter leurs potentiels touristiques en Thaïlande.