11/02/2018 18:23
Depuis deux ans, le thé au lait devient la boisson reine des jeunes vietnamiens. Beaucoup de jeunes deviennent accros à ce breuvage, qu’on appelle trà sua en vietnamien. La boisson est actuellement proposé presque partout dans les grandes villes, par des marchands ambulants, dans des centres commerciaux ou dans certaines rues spécialisées, que l’on appelle "rues de thé au lait".
>>Cafés Công, un voyage au temps de l’économie subventionnée
>>Café à l’œuf, le breuvage légendaire de Hanoï

Il existe une soixantaine de marques de thé au lait à Hanoï. 
Photo : MQ/CVN

L’époque du "trà sua"

Il est 16h30 le vendredi 2 février. De nombreux jeunes se réunissent devant un salon de thé au lait dans la rue Ly Thuong Kiêt, celui qui vient d’ouvrir le matin même. "Je fais la queue depuis vingt minutes. Les 150 premiers clients vont recevoir un doudou. J’espère être l’un des clients chanceux", a confié Dang Thu Thuy, étudiante.

Cette scène n’est pas inédite à Hanoï. Chaque fois qu’un salon de thé au lait ouvre ses portes avec des réductions de prix et des cadeaux réservés aux clients, on peut voir se former de longues files d’attente sur plusieurs mètres. Ceux qui ne sont pas assez patients pour attendre vingt à trente minutes peuvent se rendre dans des salons voisins. Dans un rayon de 50 m, il y a trois salons de thé au lait.

En commandant un verre de thé au lait, on peut choisir non seulement la saveur, mais aussi les garnitures (perles, gélatine, fromage à la crème, mousse de lait, etc), ainsi que la teneur de sucre avec laquelle on souhaite boire le trà sua. Après le paiement, l’employé du salon fournit aux clients un numéro. Quand le breuvage commandé est prêt, l’employé énonce à haute voix le numéro. Le client peut alors venir récupérer le produit.

Dans les grandes villes du pays, il est facile de trouver un salon de thé au lait près de chez soi. Il n’est aussi pas difficile de trouver un adepte de cette boisson parmi la jeunesse vietnamienne. 

Une nouvelle religion
comptant de nombreux pratiquants


Eau à saveur de thé au lait, une boisson d’origine japonaise. 
Photo : CTV/CVN

Selon des statistiques, il existe 60 marques différentes de cette boisson à Hanoï, tandis qu’à Hô Chi Minh-Ville, ce nombre est encore plus élevé. En particulier, certaines personnes à Hanoï adorent tellement le thé au lait qu’ils demandent à leurs amis d’en apporter de Hô Chi Minh-Ville.  "Je viens de visiter Hô Chi Minh-Ville avec ma famille. Mes amis m’ont demandé de leur acheter du thé au lait là-bas. C’est une marque qui n’est pas encore présente à Hanoï. J’en ai acheté 15 verres", a déclaré Thanh Lê, domiciliée à la rue Tam Trinh, Hanoï. Elle ajoute : "mon mari et moi, nous sommes tous adeptes de cette boisson. Mon mari est encore plus fan que moi. Il peut en boire deux verres par jours".

Le succès du thé au lait au Vietnam a engendré la mise en place d’un service de livraison, dont les moto-taxis (xe ôm) sont les acteurs principaux. Depuis qu’il est en vogue, certains d’entre eux gagnent un revenu supplément. Trung, travaille comme "xe ôm" depuis trois ans. Il gagne chaque jour entre 200.000 et 300.000 dôngs. Mais depuis un an, son revenu a augmenté "je propose la livraison du thé au lait à domicile ou au travail", a-t-il révélé.

Originaire de Taïwan (Chine), le thé au lait est apparu au Vietnam au début des années 2000. Au début, bien que le produit fût apprécié, il n’avait pas autant de succès qu’aujourd’hui. Malgré un prix élevé, la boisson a commencé à faire fureur chez les jeunes quand une marque taïwanaise est arrivée sur le marché vietnamien en proposant une mousse de lait et des perles transparentes (trân châu trang) comme garnitures.

Désormais incontournable, ce breuvage est cependant riche en calories. Certains accros, surtout les femmes, continuent d’en consommer en ne s’alimentant plus normalement par ailleurs par peur de prendre du poids. D’autres trouvent une solution de substitution en buvant de l’eau potable dont la particularité est d’avoir une saveur similaire à celle du thé au lait.

Tout comme l’eau minérale naturelle, elle est vendue dans des bouteilles de 350 à 500 ml. Venant du Japon et arrivé au Vietnam il y a quelques mois, elle a séduit de nombreuses personnes, notamment parmi les adeptes du thé au lait. À noter qu’une bouteille de cette eau contient 20 fois moins de calories qu’un verre de thé au lait classique.

Et pourtant, pour les vrais amateurs de thé au lait, cette boisson ne constitue pas une alternative sérieuse au trà sua, dans la mesure où les saveurs ne sont pas diversifiées et qu’il n’y a pas non plus de garniture.

Le thé au lait continue d’avoir beaucoup de succès dans le pays et la tendance ne devrait pas s’inverser dans les prochaines années.

Mai Quynh/CVN

   
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Début de la fête printanière de Yên Tu La fête printanière de Yên Tu a été inaugurée dimanche 25 février dans la ville d'Uông Bi, débutant les festivités folkloriques printanières dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).