08/09/2015 12:59
La planche utilisée avec une pagaie, le stand up paddle (SUP), aussi nommé paddle voire planche à rame, attire beaucoup les Hanoïens.
>>La baie de Ha Long en kayak

Le SUP attire de plus en plus de gens à Hanoi. Photo : Minh Sơn/VNA/CVN

Né à Hawaï, le SUP est l’origine du surf actuel. Ce sport est très connu dans le monde, il a aussi ses propres tournois. La dépense énergétique que ce sport implique est l’une des élevées parmi les sports aquatiques. On peut le pratiquer sur plusieurs différentes surfaces d’eau telles que baie, lac, rivière et, bien sûr, la mer.

Le week-end sur le lac de l’Ouest, dans un coin près du quartier Quang Ba, plusieurs personnes se réunissent pour faire du SUP. Des dizaines de joueurs montrent leurs compétences dans la conduite de ces planches selon plusieurs positions. Lorsqu’ils sont fatigués, ou lorsqu’ils transpirent trop, ils s’étendent sur leurs planches pour contempler le ciel, ou bien se trempent dans l’eau fraîche du lac.

Phuong Thao, une employée d’une agence de voyage qui pratique le SUP depuis quelques mois, va tous les samedis matin au lac de l’Ouest. Ce sport n’est pas difficile comme les autres. Il s’agit essentiellement de conserver l’équilibre. Lors de son premier jour de SUP, Phuong Thao a passé des heures pour trouver l’équilibre nécessaire. «D’abord, j’ai appris à pagayer assise, puis debout. Cette dernière position est très intéressante», a-t-elle expliqué.

Le pompage est l’occasion de s’échauffer. Photo : Minh Sơn/VNA/CVN

Dans la communauté des pratiquants de SUP de Hanoi, Nguyên Phuong Tuyên (45 ans), chef d’une entreprise de construction à Hoàng Hoa Tham, est un cas particulier. Il accompagne souvent son fils Nguyên Dinh Sang qui a seulement 7 ans. Il a également confié qu’il pratique le SUP depuis deux ans grâce aux sollicitations de ses amis. Tout d’abord, son fils l’accompagnait sur sa planche, mais aujourd’hui, il évolue tout seul. Pour sa famille, le SUP est devenu indispensable pour tous les pique-niques. «Outre le renforcement du corps et l’amélioration de l’endurance, pratiquer le SUP sur le lac de l’Ouest nous permet de contempler notre ville brillant de tous ses feux le soir, ou profiter de l’air pur à l’aube.», a-t-il dit.

Selon notre enquête, il existe deux groupes de SUP dans la capitale, Umove SUP et SUP VN qui comprennent à eux seuls plus de 100 membres de tout âge, mais la plupart de ceux-ci sont jeunes. Le prix d’un SUP fabriqué au Vietnam va de 10 à 14,5 millions de dôngs. Ceux qui ne peuvent pas supporter l’investissement peuvent louer. S’ils sont membre d’un groupe, cela coûte de 90.000 à 120.000 dôngs la séance, sinon, les prix vont de 120.000 à 200.000 dôngs.

"Le premier SUP est arrivé à Hanoi il y a 4 ans, mais le nombre de pratiquants a fortement augmenté depuis cet été seulement, sur le lac de l’Ouest comme sur le Fleuve Rouge", a expliqué le chef du groupe Umove SUP, Trân Trung Kiên. Selon lui, pour des raisons de sécurité, il faut savoir nager et porter un gilet de sauvetage pour se protéger dans le cas où on rencontre les zones aquatiques inconnues. «Pour les planches gonflables, le pompage est aussi le temps de l’échauffement, et pour celles qui sont traditionnelles, il faut se préparer complètement», a ajouté Trân Trung Kiên.

Huy Hoàng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.