01/03/2019 12:09
Le deuxième Sommet entre les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) tenu les 27 et 28 février à Hanoï est "nécessaire" et a jetté les bases des négociations ainsi que des progrès dans l’avenir, ont estimé des experts chinois.
>>La RPDC n'a proposé aux États-Unis qu'une levée partielle des sanctions
>>Sommet États-Unis - RPDC: plusieurs spectacles prévus à Hanoï

Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un ont fait une promenade le 28 février au Sofitel Legend Metropole Hanoi avant d'entamer une réunion bilatérale élargie. Photo: AFP/VNA/CVN

Wang Junsheng, expert en relations internationales de l’Académie chinoise des sciences sociales (CASS), a estimé que le Sommet de Hanoï serait un "accord de transition" permettant de relier le passé et le futur. "Le règlement de la question nucléaire dans la péninsule coréenne met à l’épreuve non seulement la sincérité mais aussi la sagesse des deux côtés", a-t-il déclaré.

Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un se sont quittés jeudi 28 février à Hanoï sur un constat de désaccord. Cependant, ils ont déclaré avoir eu "des rencontres très bonnes et très constructives", disant avoir discuté de divers moyens pour "faire avancer la dénucléarisation et des questions de nature économique".

Wang Sheng, professeur de politique internationale à l’Université de Jilin, a indiqué que les résultats de ce sommet représentaient "une petite surprise", montrant que "la divergence de concepts, de méthodes, de procédés et d’actions dans le processus de dénucléarisation existe toujours".

Yang Xiyu, chercheur à l’Institut chinois d’études internationales, a lui souligné que le processus de dénucléarisation dans la péninsule coréenne avait connu plusieurs tournants dans le passé, mais ne s’arrêtera jamais "parce que cela est dans les intérêts de toutes les parties, y compris la RPDC".

En commentant le deuxième Sommet États-Unis - RPDC de Hanoï, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, a déclaré jeudi 28 février que la Chine espère que la RPDC et les États-Unis continueront de dialoguer. Il a indiqué à la presse que la situation sur la péninsule coréenne avait connu un tournant majeur l’année dernière, et que la question de la péninsule coréenne était revenue sur la bonne voie du règlement politique. "Un tel résultat est difficilement obtenu et doit être apprécié", a-t-il souligné.

Selon le diplomate chinois, le développement et les changements de la situation de la péninsule coréenne au cours de ces dernières décennies montrent que le dialogue et la consultation sont le seul moyen pour résoudre la question. Il a promis que la Chine continuerait de jouer un rôle constructif. 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.