28/02/2019 11:00
Le 2e Sommet entre les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC), qui se déroule les 27 et 28 février à Hanoï, a connu un bon début, a estimé l’ancien ambassadeur des États-Unis à l’ONU, Bill Richardson.
>>Le président américain parle d’une conférence de presse le 28 février
>>Les présidents des États-Unis et de la RPDC finissent leur dîner ensemble à Hanoï

Le président nord-coréen Kim Jong Un (gauche) et le président américain Donald Trump, le 28 février à Hanoï.
Photo: AFP/VNA/CVN

"C’est une bonne chose que le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un ont établi une relation personnelle, mais la question reste de savoir si cela conduira à la dénucléarisation", a déclaré l’ancien ambassadeur des États-Unis à l’ONU, Bill Richardson, mercredi 27 février au programme America’s Newsroom de Fox News.

Les deux dirigeants se sont retrouvés mercredi 27 février à Hanoï pour leur deuxième Sommet, huit mois après leur rencontre historique de Singapour, se disant optimistes sur la possibilité de parvenir à un résultat "équivalent ou meilleur" que le premier.

"Je pense que ce sera un succès", a lancé le président américain lors de brèves remarques après que les deux dirigeants se sont serrés la main devant une rangée de drapeaux américains et nord-coréens disposés dans un hôtel luxueux de la capitale vietnamienne.

Actuellement, la question sera de savoir si Pyongyang est prêt à démanteler certaines de ses armes nucléaires, un moratoire sur les essais de missiles ou une destruction partielle des armes de destruction massive.

"Ce qui est bien, c’est qu’ils construisent une relation personnelle. C’est toujours important", a-t-il ajouté.

Richardson a déclaré que cette relation personnelle avec la RPDC et généralement avec toute l’Asie est d’une "importance capitale" et que "jusqu’ici, le sommet est bien engagé".

Il a ajouté qu’il pensait que le leader Kim Jong Un souhaitait un traité de paix formel qui mettrait enfin fin à la guerre de Corée, ce qui permettrait de négocier la présence de troupes américaines en République de Corée.

Quelques heures avant la rencontre, le président Donald Trump avait une nouvelle fois promis à son "ami Kim Jong Un" un spectaculaire développement économique si la RDPC acceptait enfin de renoncer à son arsenal nucléaire.

Le leader nord-coréen a pour sa part exprimé le souhait qu’une déclaration mettant fin à la guerre de Corée soit publiée et a déclaré qu’en échange, il fermerait le site atomique de Yongbyon.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.